Intérêt de l’ortho dans le traitetment des parodontites

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°28 - 22 juillet 2020 (page 46-50)

f. Fermeture du diastème 35/37 et disparition de la lésion parodontale en mésial de 37.

Information dentaire
L’orthodontie de l’adulte est entrée, par son apport conservateur à nos traitements, dans une approche pluridisciplinaire des maladies parodontales. Elle fait partie intégrante d’un traitement global peu invasif. L’orthodontie adulte facilite ainsi les traitements restaurateurs, prothétiques ou implantaires.

Les maladies parodontales entraînent souvent égression dentaire, migration vestibulaire des dents antérieures, diastèmes secondaires, versions et perte de dimension verticale. Ces modifications occlusales altèrent la fonction et l’esthétique.

Elles deviennent secondairement des co-facteurs aggravants des parodontites modifiant le pronostic parodontal et doivent être prises en considération dans le cadre d’un traitement global.

De la même manière, un encombrement dentaire est un facteur de risque parodontal qu’il faudra intégrer au traitement afin de prévenir un processus inflammatoire parodontal.

Ces deux aspects, les encombrements dentaires et la dysfonction occlusale, conséquence des maladies parodontales, altèrent le pronostic et la pérennité dentaire et parodontale.

L’orthodontie permet de rétablir des espaces mésio-distaux adéquats pour la prothèse ou les implants, corrige les migrations secondaires, corrige les mésio-versions molaires, les égressions, ou les ingressions, rétablit des axes pré-prothétiques satisfaisants, redonne une occlusion compatible avec une bonne santé orale.

Le but de cet article est de comprendre comment la stabilisation des maladies parodontales d’une part, et l’amélioration d’un contexte occlusal interférant avec doléances esthétiques, d’autre part, sont des indications pour envisager et finaliser un projet orienté vers la santé : l’équilibre occluso-fonctionnel, et l’esthétique attendue.

Nouvelle classification des maladies parodontales : quels changements ?

La santé parodontale est définie comme entité clinique ainsi que la santé clinique ou le retour à la stabilité sur un parodonte réduit et traité.

Cette nouvelle classification introduit le degré d’évolution et la progression des parodontites, la participation de pathologies systémiques (les diabètes), des facteurs environnementaux (le tabac) [1]. Les facteurs de risque s’accroissent avec l’âge, et…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’infraclusion : point de vue du kinésithérapeute, Hélène Gil

Quelles sont les difficultés de traitement par kinésithérapie de l’infraclusion ou béance antérieure ? Hélène Gil : De nombreux articles [1-2] relatent le rapport...