La prise en charge de l’accroissement gingival chez l’adolescent

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 19 mai 2021 (page 19-21)
Information dentaire

L’accroissement gingival est une augmentation du volume gingival (par hypertrophie et/ou hyperplasie), principalement située au niveau des papilles interdentaires. L’étiologie met en jeu différents facteurs locaux et systémiques : l’inflammation associée à la plaque, la prédisposition individuelle, l’âge et les phénomènes hormonaux (puberté, grossesse), l’irritation mécanique due à un appareillage orthodontique et la prise de certains médicaments [1].

Le diagnostic

La démarche diagnostique se déroule en trois étapes [2].

Anamnèse et recherche des facteurs de risques généraux :

  • recherche d’une origine médicamenteuse : anti-convulsivant (phénytoïne), anti-hypertenseur (nifédipine) et immunosuppreseur (ciclosporine) ;
  • recherche d’une origine génétique : antécédents familiaux d’accroissement gingival, fibromatose gingivale héréditaire ;
  • recherche d’une origine hormonale : puberté [3], grossesse, ménopause.

Examen clinique et recherche des facteurs de risque locaux :

  • évaluation de l’indice de plaque (plaque en quantité abondante) et recherche des facteurs rétentifs (traitement orthodontique, restaurations iatrogènes…) ;
  • recherche des signes cliniques de l’inflammation gingivale : gencive œdématiée avec perte du festonnage gingival, papillite, rougeur/érythème, saignement et gêne ou douleur ;
  • évaluation des proportions coronaires (hauteur coronaire réduite, aspect de dents « carrées ») ;
  • évaluation des profondeurs de sondage (pseudo-poches ou « poches gingivales »).

Status radiographique :

  • évaluation de la distance entre la jonction émail-cément et le sommet de la crête osseuse (une distance inférieure à 1 mm évoque une éruption passive incomplète).

La prise en charge

La prise en charge de l’accroissement gingival chez l’adolescent comprend sept étapes.

1/ Examen clinique : scores de plaque et de saignement, examen du phénotype parodontal, mesures des profondeurs de sondage et des hauteurs de tissu kératinisé (fig. 1 et 2).

Fig. 1 et 2. Situation initiale Une jeune fille de 14 ans est adressée par son orthodontiste pour un accroissement gingival généralisé apparu au cours de son traitement orthodontique. à l’examen clinique, le parodonte est épais et festonné [6], la hauteur de tissu kératinisé est > 6 mm (sauf au niveau de 31), le score de plaque est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Les élongations coronaires chirurgicales

Pourquoi l’attache supra-crestale doit-elle être rétablie ? Comment déterminer l’importance de l’éviction tissulaire à réaliser ? Quels sont les différents...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Parodontite stade 2 grade A

Qu’est-ce qu’une parodontite stade II grade A selon la classification de Chicago 2017 ? Il s’agit d’une parodontite modérée à progression lente [1]. Les outils...
Endodontie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Les lésions endo-parodontales. Évolution des classifications et complémentarité des approches thérapeutiques

Voies de communication endo-parodontales Sur le plan embryologique, les voies de communication s’expliquent par le fait que lors du développement...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Nouvelle classification… Parodontite – Stade 1 grade C

Qu’est-ce qu’une parodontite stade I grade C selon la classification de Chicago 2017 ? Il s’agit d’une parodontite débutante à progression rapide [1]. Les...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prendre en charge la maladie parodontale d’un patient présentant une pathologie générale : Exemple du diabète de type 2

La population française vieillit et cela conduit à une augmentation continue des personnes traitées pour une ou plusieurs maladies chroniques....
Endodontie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Douleurs endodontiques et parodontales

Les douleurs dentaires résultent le plus souvent de l’infection de l’endodonte ou/et du parodonte par des bactéries, conséquence logique de...