La prothèse maxillo-faciale et l’exercice militaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 24 juin 2020 (page 24-30)
Information dentaire

C’est la cause du traumatisme facial, souvent balistique par armes de guerre, qui distingue le patient militaire, candidat à une réhabilitation maxillo-faciale, du patient civil. Dans les conflits modernes, le visage des soldats reste exposé, mais les blessures imposant des reconstructions complexes comme des greffes fibulaires demeurent rares, limitant l’acte de réhabilitation à la réalisation de prothèses endo-orales étendues aux pertes de substance de l’os alvéolaire.

14-18 : un conflit fondateur

Difficile d’éluder la « grande guerre » lorsqu’il s’agit d’évoquer la prothèse maxillo-faciale telle qu’elle est pratiquée au profit des militaires. C’est au cours de ce conflit que, portée par des pionniers, la chirurgie maxillo-faciale se constitue comme une spécialité à part entière. La brutalité des combats laisse alors de nombreux soldats blessés, mutilés, dont certains sont défigurés par les balles et par les éclats projetés par des armes à l’efficacité nouvelle (fig. 1). Le succès parfois tout relatif de thérapeutiques chirurgicales balbutiantes contraint à recourir à des artifices prothétiques originaux pour tenter de réparer ces « gueules cassées ».

Au cours du conflit, parmi les 3 millions de blessés français, on comptera 11 à 14 % d’atteintes du visage et 10 000 à 15 000 grands blessés de la face [1, 2].

Une forme d’atteinte en recrudescence

Cette première guerre mondiale, qui devait être, à ses débuts, rapidement remportée par les troupes françaises, prend une ampleur inattendue et inédite. Le conflit s’enlise et occasionne en quatre années près de 1,5 million de morts chez les poilus. Par comparaison, le précédent conflit franco-prussien de 1870 avait fait moins de 200 000 victimes et la seconde Guerre mondiale occasionnera 250 000 morts parmi les militaires français.

D’abord guerre de mouvement, puis guerre de position dont les fronts sont figés, elle se distingue en ce qu’elle est le premier conflit total, terrestre, naval, sous-marin et aérien, impliquant 70 millions de combattants des cinq continents. Les soldats français, d’abord équipés de tenues héritées du siècle précédent (fig. 2), sont confrontés sur les champs de bataille, puis dans les tranchées (fig. 3), à des armes aux effets ravageurs. Artillerie lourde, mortiers, mines, mitrailleuses, lance-flammes, fusées à balles, obus tirés par millions, dont les éclats…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés À propos d’un bridge collé cantilever en céramique antérieur

Dans les descriptions classiques, le bridge collé est composé d’un intermédiaire et de deux ailettes métalliques qui sont collées sur...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Il était une fois… le bridge collé en extension

Quel est le parcours clinique et scientifique qui a permis de faire émerger puis de valider ce concept esthétique et...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Bridge collé canin tout numérique : apport de la zircone multicouche

Le remplacement prothétique d’une canine maxillaire chez l’adolescent est délicat en raison des fortes contraintes esthétiques et fonctionnelles. Cette clé...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Bridge cantilever à appui vestibulaire et pontique ovoïde

Chacune des solutions disponibles en l’absence d’une dent dans le secteur antérieur présente des avantages et des inconvénients, et la...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le cantilever céramique : et pourquoi pas l’ailette canine ?

Il y a plus de vingt ans maintenant, ces conceptions ont été révolutionnées par les propriétés améliorées des céramiques, notamment...
Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...