La réduction amélaire interproximale ou stripping

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 17-20)
Information dentaire
Le stripping ou réduction amélaire interproximale est un procédé permettant de réduire la dimension mésio-distale d’une ou plusieurs dents en éliminant une partie de l’épaisseur amélaire interproximale. Il concerne les dents antérieures et/ou les dents postérieures, les dents permanentes et/ou lactéales en fonction du plan de traitement.
Il existe plusieurs méthodes pour « stripper », l’objectif principal étant de résoudre un encombrement sans recourir à des extractions dentaires.
Cet article est une mise au point sur cette procédure (fig. 1).

Question 1
Il est communément admis que stripper jusqu’à 50 % de l’émail proximal est acceptable.
a. Vrai
b. Faux

Question 2
Le stripping, même bien conduit, augmente le risque de lésion carieuse.
a. Vrai
b. Faux

Question 3
L’application de fluor après stripping est toujours nécessaire
a. Vrai
b. Faux

Question 4
Il existe plusieurs méthodes de stripping équivalentes en termes de résultats
a. Vrai
b. Faux

Réponses : 1 : a ; 2 : b ; 3 : b ; 4 : a

1/ Quelle quantité d’émail est-il possible de retirer ?
Pour Sheridan [6], de 0,3 à 0,4 mm d’émail peuvent être retirés de chaque côté de la dent ; répartis sur l’ensemble de l’arcade, des cas d’encombrement modéré peuvent ainsi être gérés sans extraction de dents permanentes (fig. 1).
En fait, il est communément admis qu’une réduction de 50 % de l’émail interproximal est la limite maximale qui permet d’éviter le risque carieux et/ou parodontal [3].
Il est utile de corréler la quantité d’émail à stripper à la forme de la dent, aux restaurations présentes et aux couronnes prothétiques. Le gain d’espace est conséquent dans les morphologies dentaires du type triangulaire (fig. 2).




2/ Les indications de la réduction amélaire interproximale

Elles sont au nombre de quatre :
– un encombrement dentaire modéré (fig. 1)
– une disharmonie dento-dentaire (démontrée par le calcul de l’indice de Bolton)
– dans le cadre d’une correction de morphologies atypiques
– pour la gestion de l’embrasure gingivale et la préservation de la papille (réduction des « triangles noirs » (fig. 3) [5]


Les conséquences du stripping de l’émail sont la création de rayures et de rainures plus ou moins profondes (de 15 µm à 30 µm) ; elles seraient susceptibles d’augmenter l’adhésion des bactéries et ainsi favoriser les atteintes carieuses. Or…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés 9 « trucs & astuces » pour ne plus rater ses chirurgies guidées en implantologie

La chirurgie guidée fait appel à un protocole d’acquisition extrêmement reproductible et codifié comportant différentes étapes. Chacune peut être source...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Comment diagnostiquer une lésion endo-parodontale selon la classification de Chicago 2017 ?

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une LEP ? Les principaux signes et symptômes de ce type de lésion sont des...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Propositions thérapeutiques pour une patiente diabétique à risque carieux élevé

Cet article présente les étapes de prise en charge d’une patiente de 16 ans atteinte d’un diabète de type I non...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Gestion prothétique d’un cas de résorptions radiculaires externes post-traumatique chez un patient de 9 ans
À propos d’un cas

Situation initiale En février 2023, nous recevons au Service de Consultation et Traitements Dentaires un jeune patient âgé de 9...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurations adhésives partielles dans les secteurs postérieurs

La préservation tissulaire, la limitation des agressions pulpaires et le respect de la biomécanique de la dent sont devenus les...