Le bridge collé cantilever postérieur en céramique #3

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°24 - 14 juin 2023 (page 24-40)
Information dentaire
Dans cette troisième partie de notre série d’articles sur le bridge postérieur collé cantilever en céramique (voir L’Information Dentaire n° 34 du 5 octobre 2022), un cahier des charges des préparations est présenté en détail, illustré avec de nombreuses vues cliniques des géométries actuelles que nous proposons. Nous finirons par la description de trois cas cliniques. Dans les prochaines contributions, nous présenterons des rapports de cas plus complexes (Partie 4), ainsi que des approfondissements sur les possibilités permises par le flux numérique continu dans le cas précis de cette thérapeutique (Partie 5).

Si des données de long terme [1] montrent que les bridges collés cantilevers en céramique représentent une thérapeutique fiable pour restaurer les édentements unitaires antérieurs [2], ils ne sont pas indiqués dans le secteur postérieur, où l’implantologie est incontournable. Il existe toutefois des situations cliniques où la pose d’un implant est contre-indiquée, pour des raisons médicales, anatomiques ou liées à l’âge. Dans ces situations, la réalisation d’un bridge collé cantilever pourrait représenter une alternative. Après avoir présenté notre premier cas clinique de bridge collé cantilever postérieur à 10 ans postopératoire [3] et décrit les principales données biomécaniques issues de travaux académiques [4], nous nous proposons ici de présenter quelques cas cliniques en faisant un focus sur les préparations.

Même si deux études rétrospectives, l’une sur 6 ans [5], l’autre sur 10 ans [6], et une étude prospective en cours [7] rapportent toutes des résultats prometteurs, nous n’en sommes pas à présenter une technique éprouvée. De nombreux travaux, par des équipes différentes, seront encore nécessaires afin d’affiner les indications et les protocoles de réalisation, et en particulier les designs de préparation qui sont loin de faire consensus, comme nous pouvons le lire dans les différentes propositions déjà publiées, qu’elles soient sur des études cliniques [6, 7] ou des études in vitro [8, 9, 10]. Pourtant, la connaissance de ces derniers est essentielle pour commencer à intégrer progressivement les cantilevers postérieurs dans notre arsenal thérapeutique.

Le but de cet article est de décrire, à l’aide d’exemples cliniques, les premières géométries que nous avons réalisées ces dix dernières années et qui nous ont donné satisfaction.

Dans un premier temps, nous établirons un cahier des charges ancré sur les données biomécaniques déjà publiées [4] de la géométrie…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés L’axe d’insertion : un paramètre déterminant en prothèse amovible partielle

Malgré l’évolution constante des techniques chirurgicales qui ne cessent d’élargir les possibilités thérapeutiques, l’implantologie présente encore de nombreuses contre-indications [1]....