Le laser en odontologie : quels avantages ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°5 - 9 février 2022 (page 50-54)
Information dentaire

Depuis les vingt-cinq dernières années, l’utilisation des lasers prend une importance croissante dans de nombreuses spécialités en odontologie. Au-delà de leur utilisation comme instrument de découpe de précision, cet article propose une revue de leurs atouts, permettant au clinicien de surmonter des inconvénients rencontrés avec les traitements conventionnels.

Interaction laser et tissus biologiques

Lorsque le faisceau laser est émis sur un tissu ou une surface, il peut être réfléchi, transmis, diffusé ou absorbé. Pour obtenir un effet biologique, l’énergie doit être absorbée. Dans les tissus biologiques, les principaux composants capables d’absorber l’énergie laser sont l’eau, les protéines, les composés pigmentés (comme l’hémoglobine, la mélanine) et les composants inorganiques (comme l’apatite). En fonction des paramètres du laser (longueur d’onde, temps d’exposition, énergie appliquée…) et de la teneur en chromophores cibles dans les tissus, les effets pourront être photochimiques, photothermiques, photoablatifs ou photodisruptifs [1].

La plupart des lasers utilisés dans le domaine dentaire émettent dans des longueurs d’onde situées dans le spectre de la lumière visible ou de l’invisible (infrarouge). L’utilisation de fibres de différents diamètres, de longueurs d’onde avec des affinités et des profondeurs de pénétration différentes, permet d’adapter le traitement en fonction de la situation clinique (fig. 1).

Les lasers en chirurgie buccale

De nombreuses procédures chirurgicales peuvent être exécutées plus efficacement et avec moins de morbidité en utilisant des lasers qui apportent de nombreux avantages tant pour le chirurgien-dentiste que pour le patient. Les traits d’incision sont précis et autorisent une ablation des tissus de manière sélective. L’effet hémostatique permet une excellente visibilité péri-opératoire, sans effusion de sang, et peut souvent éviter les sutures. Grâce aussi au travail sans contact, le traumatisme des tissus est réduit. Ces avantages concourent à une diminution des quantités d’anesthésie, une diminution de la douleur et de l’œdème postopératoires, une réduction des cicatrices et de la rétraction des tissus.

La plupart des aménagements tissulaires et des lésions buccales peuvent…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés La temporisation des restaurations adhésives en céramique collées dans le secteur antérieur. Utilisation du mock-up comme prothèse provisoire

Rubrique coordonnée par Mathilde Jalladaud et Marin Pomperski Le recours à une analyse esthétique est devenu un préalable indispensable à...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Retraitements endodontiques complexes. Réflexion, prise de décision, mise en œuvre technique et suivi

Dentisterie restauratrice / Endodontie L’équipe enseignante de Dentisterie Restauratrice et Endodontie de l’École de Médecine Dentaire d’Aix Marseille Université regroupe...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Pourquoi faudrait-il utiliser une solution de nettoyage des restaurations indirectes après l’essayage en bouche ?

Le succès clinique d’une restauration indirecte collée est dépendant de la qualité de la liaison entre la résine composite de collage et la surface...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Principes de la planification thérapeutique globale – Partie 2 – La prise de décision

Une approche scientifique et psychosociale Une fois le diagnostic posé, le plan de traitement devra intégrer les meilleures preuves scientifiques...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix des matériaux dans la restauration de dents antérieures dyschromiées

Situation thérapeutique Présentation du cas (fig. 1 et 2) Une patiente de 55 ans se présente pour une prise en charge esthétique...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Certificat médical initial (CMI) et aspects médico-légaux

Une lésion dentaire traumatique est un problème de santé dentaire publique de par sa fréquence, sa survenue à un jeune...