Les concepts en dentisterie a minima

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 26 octobre 2022 (page 48-58)
Information dentaire

Différents concepts de la dentisterie moderne s’attachent à respecter les principes de la dentisterie a minima. Nous exposerons ici les principaux et développerons leur application en pratique clinique.

Dans le passé, la gestion des lésions carieuses consistait simplement dans le curetage de lésions cavitaires et leur restauration pour recréer forme, fonction et esthétique. Néanmoins, ce type de traitement centré uniquement sur la lésion carieuse ne permet pas l’arrêt du cycle iatrogène. En 2000, la Fédération Dentaire Internationale (FDI) a publié un article traitant de la Minimal Invasive (MI) Dentistry, ou dentisterie minimalement invasive [1]. La meilleure compréhension du processus carieux et l’amélioration des biomatériaux de restauration, notamment grâce à l’adhésion et à la reminéralisation, ont permis l’abandon des principes de Black au profit d’une approche conservatrice moins délabrante dans le traitement des lésions carieuses. Le patient se retrouve au cœur du traitement et devient un acteur incontournable de sa santé bucco-dentaire.

L’évaluation de son risque carieux (Carie Risk Assessment – CRA) est un prérequis essentiel et la tendance est d’éviter les soins invasifs au profit du traitement précoce des lésions non cavitaires, notamment grâce à leur capacité de reminéralisation. Le traitement des lésions plus avancées doit permettre de préserver un maximum de tissus par le recours à des matériaux adhésifs et bioactifs. Enfin, le contrôle des facteurs de risque et une maintenance appropriée doivent permettre d’éviter l’apparition de nouvelles lésions. Différents concepts de la dentisterie moderne s’attachent à respecter les principes précédemment énoncés de cette dentisterie a minima. Nous exposerons donc ici les principaux concepts et nous verrons comment ceux-ci sont applicables en pratique clinique. Ces concepts s’appliquent en général aux trois niveaux de la dentisterie restauratrice que sont les techniques non invasive, micro-invasive et invasive [2], mais sous contrôle du bioactive dental concept pour le choix des matériaux bioactifs (tableau 1).

 

Tableau 1.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurations adhésives partielles dans les secteurs postérieurs

La préservation tissulaire, la limitation des agressions pulpaires et le respect de la biomécanique de la dent sont devenus les...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Traumatologie : différentes prises en charge en fonction de l’âge

Responsable scientifique : Ninon Lebrat Conférencier : Marga Ree, Magali Hernandez, Maxime Drossart, Michel Le Gall Cette conférence interactive organisée...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Diagnostiquer les fêlures, éviter les fractures

Responsable scientifique : Ishai-Yaacov Sitbon Intervenants : Romain Cheron, Dominique Martin Comprendre et diagnostiquer les fêlures Pour introduire cette séance, le Dr...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurer ou réhabiliter la dent postérieure dépulpée

Responsable scientifique : Antoine Oudin Conférencier : Hugues de Belenet Le traitement de la dent postérieure dépulpée peut, comme toute problématique...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Usure sévère et matériaux hybrides CAD/CAM

Traitement Au vu du contexte para-fonctionnel et de l’étendue de la perte tissulaire, des coiffes périphériques minimalement invasives ont été...