Les « détails » de l’esthétique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°30 - 8 septembre 2021 (page 28-34)
Information dentaire

L’apport de la photographie dans les réhabilitations esthétiques a été largement démontré dans d’innombrables publications [1, 2]. Il nous apparaît tout de même intéressant d’évoquer certaines techniques ou astuces qui peuvent bonifier nos diagnostics, sans pour cela céder à la tentation du « mode d’emploi » d’un appareil photo. C’est le but de cette publication : révéler les critères fondamentaux d’une dent harmonieuse que la « routine » peut nous faire oublier.

Les critères anatomiques, au nombre de cinq sont : la forme de contour, le volume tridimensionnel, les lignes de transition, la macrogéographie, la microgéographie.

C’est volontairement que nous omettons le critère de la couleur qui nous entraînerait dans des considérations trop importantes. Et puis n’est-il pas admis que la forme, prise dans son sens le plus large, d’une dent, surtout quand elle doit être intégrée dans un ensemble, est primordiale ?

Ce préambule établi, voyons comment un protocole simplifié mettra en exergue les « détails qui comptent ».

Protocole simplifié

Le matériel de base à utiliser [3] se compose d’un appareil photo reflex, d’un objectif macro et d’un flash. Ce dernier, par sa position et son association avec des accessoires, va permettre de révéler les structures externes à reproduire. Le principe même de l’éclairage au flash est la création d’un contraste entre des zones illuminées, donc visibles, et les zones non illuminées restant dans l’ombre. Une autre notion à intégrer est la taille de l’illuminant : plus il est petit, plus la lumière est « dure » et moins la texture est visible. À l’inverse, l’augmentation de la taille de la source lumineuse entraîne une diffusion de la lumière, plus « douce », et permet de souligner la texture d’une dent. C’est la technique de la boîte à lumière (fig. 1).

La première image à capturer, dans le sens frontal, avec des écarteurs et un contrasteur, met en évidence la composition dentaire antérieure, le contour général de chaque dent (fig. 2). Si l’opérateur utilise des flashes déportés surmontés de boîtes à lumière, on peut commencer à distinguer la macro et la microgéographie. Si ces mêmes flashes sont écartés et orientés de façon tangentielle à la dent, les lignes de transition apparaissent. Cette prise de vue est essentielle dans l’établissement d’un diagnostic esthétique…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Évolutions dans le traitement des pertes de substance majeures des dents du secteur postérieur

En dentisterie restauratrice, la tendance actuelle est, dans la mesure du possible, de « copier la dent naturelle grâce aux restaurations...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Reconstructions esthétiques unitaires périphériques des dents antérieures : les céramiques d’hier et d’aujourd’hui

La reconstruction des dents antérieures délabrées fait depuis bien longtemps appel à la céramique. En effet, avant même les années...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Composites stratifiés et composites injectés : deux philosophies complémentaires

L’injection de composite est une nouvelle approche en restauration directe permise par l’évolution des matériaux. Elle vient compléter l’arsenal thérapeutique...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Donnons une chance à nos restaurations directes en composite !

La dentisterie minimalement invasive au service de l’esthétique Les moyens d’interception et de prévention de la maladie carieuse, ainsi que le...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Fermeture de triangles noirs par résine composite en technique directe

Si les techniques de reconstruction papillaire présentent des résultats non prédictibles, les facettes céramiques peuvent être une réponse fiable au...
CFAO Esthétique

Article réservé à nos abonnés La mise en esthétique immédiate 100 % numérique

Il est souvent difficile d’intégrer une mise en charge immédiate au laboratoire. En effet, ce travail est particulièrement chronophage. Il...