Les restaurations collées postérieures : intérêt des fraises Deep Marker®

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 22 mai 2019
Information dentaire
Nous assistons aujourd’hui à un changement de paradigme dans le choix des restaurations postérieures indirectes. Elles s’inscrivent désormais dans une évidente philosophie d’économie tissulaire, ou approche « biomimétique » [1]. Les indications des restaurations partielles collées ne doivent plus se limiter à la vitalité pulpaire de la dent pour décider du traitement à suivre. Elles doivent prendre en compte l’analyse biologique, esthétique et essentiellement mécanique se fondant principalement sur le volume de la perte de substance, son architecture et sa localisation [2]. Cependant, leur mise en œuvre nécessite une procédure clinique stricte et incontournable sous peine d’échec.

Questions…

1 et 2. Un patient se présente à la consultation en raison d’une 36 douloureuse à la pression. La présence d’un inlay composite occluso-mésial ancien, infiltré, et des joints défectueux est constatée. L’analyse biomécanique révèle des fêlures, surtout au niveau de la crête marginale distale. Il faut de plus noter l’absence de la 37. Il est donc décidé de déposer la restauration et de réaliser un overlay en vitrocéramique de type e.max (Ivoclar Vivadent).

 

Question 1 : Les échecs mécaniques des restaurations sont souvent dus à un manque d’épaisseur de la restauration en fonction du matériau choisi Vrai/Faux
Question 2 : La profondeur occlusale se mesure à partir du fond du futur sillon de la restauration Vrai/Faux
Question 3 : L’utilisation de fraises calibrées permet une préparation contrôlée efficace, même au niveau postérieur Vrai/Faux
Question 4 : L’épaisseur du scellement dentinaire immédiat est négligeable et n’intervient pas dans le calcul de la hauteur de préparation Vrai/Faux
Question 5 : Dans le cas d’un overlay en vitrocéramique, une épaisseur de 1 mm est suffisante Vrai/Faux
Question 6 : Il est recommandé de parfaitement polir la préparation avant l’empreinte Vrai/Faux

 

Réponses

1 : vrai ; 2 : vrai ; 3 : vrai ; 4 : faux ; 5 : faux ; 6 : vrai

Commentaires

La fracture de la restauration (d’autant plus si le contexte occlusal est défavorable) ou le vieillissement prématuré du joint sont souvent dus à un non-respect des règles de préparation en fonction du matériau utilisé. Il est donc nécessaire de contrôler efficacement la profondeur de pénétration de la fraise dans la dent pour laisser la place minimale requise au matériau de restauration et préserver au maximum les tissus dentaires. Il convient de plus de maximiser la préservation de l’émail périphérique, garant de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

3 erreurs à éviter pour débuter en stratification… et leurs solutions

Erreur 1 : biseau ou congé insuffisant Lorsqu’un patient se présente en consultation pour la restauration d’une incisive fracturée, nous...
Esthétique

Le projet esthétique 3D : la voie du futur

La photographie permet, depuis quelques années, de développer la planification d’un projet esthétique en deux dimensions (voir l’article précédent). L’analyse...
Esthétique

Restauration prothétique fixée dans l’enfance : les couronnes pédiatriques en zircone

Les anomalies de structure des dents temporaires se manifestent par des atteintes très diverses : des anomalies de teinte, de morphologie,...
Esthétique

Recouvrement antérieur et abrasions sévères : traitement par prothèse composite

Il est intéressant et enrichissant de pouvoir suivre des patients sur plusieurs années. La confiance et la fidélité réciproques échangées...
Esthétique

Le veneerlay : une RECC indispensable dans le traitement des usures/érosions avancées

Le terme veneerlay est une combinaison des termes anglo-saxons veneer et overlay. Difficilement traduisible en français, il caractérise une Restauration...
Esthétique

Temps par temps d’un traitement antérieur par érosion/infiltration

1. Rappels sur la technique d’érosion infiltration Le diagnostic initial de la lésion amélaire (fluorose, hypominéralisation molaires incisives (MIH), lésion...