L'Information Dentaire n°20 - 22 mai 2019

9,00

UGS : ID A01920 Catégorie :
Feuilleter les premières pages

Description

Éditorial

De bonne humeur… Lire ci-dessous
Michèle Reners, Rédactrice en chef

 

Revue de presseSociété Française de Chirurgie Orale, Philippe Léonard
Actualité hebdoNicolas Fontenelle
Déclenchements instinctifs – Gil Tirlet, Olivier Leroux

SE FORMER

Cariologie
Xylitol : recommandations actuelles de consommation pour la prévention de la maladie carieuse – Lire
Mathieu Gunepin, Florence Derache, Kauko K Mäkinen, Leon Dychter, Jean-Jacques Risso

Compétences d’internes
Intérêt de la prise en charge parodontale chez les patients atteints de dysplasie cémento-osseuse – Lire
Léa Bontemp

QUIZ
Les restaurations collées postérieures : intérêt des fraises « Deep Marker » – Lire
Gauthier Weisrock, Hugues De Belenet

PRATIQUER

Prévoyance
La loi Pacte : quel avenir pour les contrats de retraite actuels ? – Lire
Mathieu Lepage

Fiscalité
Un nouveau départ pour l’épargne salariale ? – Lire
Bernard Fabrega

 

Édito

De bonne humeur…

Nous avons tous dans notre entourage des personnes qui sont toujours de bonne humeur, d’autres – malheureusement pour elles – perpétuellement mécontentes, mais la plupart voient leur état d’esprit varier selon le temps ou les contrariétés rencontrées. Mais à quoi ces variations sont-elles dues ? Est-ce hormonal, environnemental, génétique ? Comme souvent, la réponse semble être multifactorielle. Alors n’y aurait-il pas de remède miracle pour aider les « mal lunés » ? Ne pouvant me résoudre à une telle conclusion, j’ai mené une enquête pour connaître les « trucs » des gens heureux !

J’ai tout d’abord imaginé que les populations vivant sous un climat ensoleillé, avec une température agréable et une belle luminosité tout au long de l’année, pourraient être favorisées. Eh bien il n’en est rien, puisque sur le podium des pays où les habitants sont les plus heureux apparaissent la Finlande, le Danemark et la Norvège. Il faut attendre la 24e position pour trouver la France…

Peut-être faut-il chercher du côté des pays gros consommateurs de chocolat, connu pour ses vertus anti-dépressives. Premier constat : on y trouve la plus forte proportion de prix Nobel, selon une très sérieuse étude publiée ans le New England Journal of Medicine. Mais, en plus de doper nos neurones, nous fait-il voir la vie en rose ? Sans doute, puisqu’on y trouve des molécules proches des endorphines, bien connues pour leurs effets euphorisants. Et quand on mange un ou deux carrés en faisant du vélo ou en nageant (ce qui est loin d’être évident…), on doit atteindre des sommets de bien-être puisque le sport est aussi un grand producteur d’endorphines, qui modifie également les sécrétions de dopamine et d’adrénaline. Il n’en faut pas plus pour conclure que le facteur de la bonne humeur est hormonal puisque dopamine, ocytocine, sérotonine, endorphine sont quatre substances chimiques endogènes qui jouent un rôle clé dans nos ressentis positifs.

Mais c’est bien sûr aussi le manque de sommeil qui nous met d’humeur chagrine. Mais attention, plus que la durée de la nuit, c’est la qualité du sommeil profond qu’il convient de surveiller !

Et après une bonne nuit, marchons dans la nature, respirons des odeurs agréables, rencontrons nos amis et terminons la journée par une séance de méditation de pleine conscience. Là, nous serons au top de la félicité !

Bref, il y a énormément de facteurs susceptibles d’influencer nos humeurs et le Professeur Lejoyeux (qui porte bien son nom) les explique dans son livre Tout déprimé est un bien portant qui s’ignore qu’il ouvre, comme il se doit, par une formule optimiste : « La bonne humeur, c’est comme la bonne santé, ça se travaille ! »

Dans ce numéro, je suis certaine que vous trouverez des informations qui vous plairont et vous mettront sur le chemin de la bonne humeur, comme la loi Pacte qui devrait assouplir le paysage de la retraite, ou encore l’article sur le xylitol, sucre de substitution aux propriétés réellement anti-carieuses s’il est bien utilisé.

La vie est trop courte pour être de mauvaise humeur. Et quand elle est longue et bien remplie, il faut aussi s’en réjouir, à l’image de votre hebdomadaire qui est heureux de fêter ses 100 ans le 27 juin ! Venez célébrer cet événement unique… et faire le plein de bonne humeur.

Bonne lecture !