Intérêt de la prise en charge parodontale chez les patients atteints de dysplasie cémento-osseuse

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 22 mai 2019 (page 26-30)
Information dentaire
L’information Dentaire a le grand plaisir de vous proposer une rubrique, coordonnée par Kinz Bayet, qui met en valeur les compétences de nos internes. Les internes font partie des forces vives d’une profession de santé. Leur dynamisme et leur enthousiasme à partager les connaissances qu’ils acquièrent durant leur internat vont nous apporter des réponses raisonnées à des problématiques thérapeutiques. Excellente lecture !
Les lésions fibro-osseuses correspondent à un ensemble d’entités bénignes au sein desquelles le tissu osseux sain est remplacé par un tissu conjonctif fibreux. Parmi ces lésions, la dysplasie fibreuse, le fibrome ossifiant et la dysplasie cémento-osseuse sont susceptibles de se développer au niveau des maxillaires [1].

Caractéristiques cliniques et radiographiques

La dysplasie cémento-osseuse (DCO) définit une lésion osseuse bénigne pouvant atteindre tous les âges et toutes les ethnies. La majorité des cas sont néanmoins retrouvés chez la femme d’une cinquantaine d’années parmi les populations d’Afrique et d’Asie [2], sans qu’une explication claire ait été trouvée pour cette prédilection. Alors que la plupart des DCO ne sont pas héréditaires, une atteinte familiale est toutefois possible selon un mode de transmission autosomique dominant [1].

La DCO survient au niveau de l’os alvéolaire des zones dentées. En étroite relation avec les apex, elle n’entraîne pas de rhizalyse ou de déplacements dentaires ; cependant, les racines peuvent apparaître globuleuses du fait d’une hypercémentose. La DCO est le plus souvent asymptomatique et de découverte fortuite lors d’un examen radiologique ; les dents sont vitales en l’absence de soin endodontique.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [3], trois formes de lésions partageant le même processus histopathologique sont retrouvées : péri-apicale, focale et floride (tableau 1).


Les formes péri-apicales et focales sont les plus fréquemment rencontrées [4] : elles sont caractérisées par des lésions de taille réduites, localisées, intéressant un petit nombre de dents. La dysplasie est dite péri-apicale lorsqu’elle intéresse le secteur incisif mandibulaire, focale si elle est localisée dans un secteur postérieur. La forme floride est plus extensive, plus ou moins bien limitée, intéressant au moins deux quadrants. Elle est caractérisée par des lésions multifocales lobulées, généralement bilatérales et symétriques. Cette forme floride peut être rencontrée à la mandibule comme au maxillaire.

Au sein de ces lésions dysplasiques, le tissu osseux sain se transforme en os métaplasique (voir le glossaire), composé de tissu fibreux associé…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Nouvelle classification… et santé parodontale

Qu’est-ce que la santé parodontale selon Chicago 2017 ? Cette nouvelle classification introduit pour la première fois la notion de santé parodontale...
Parodontologie

Retour sur l’ADF 2019 – conférence n°3 : Halitose, hypersensibilité dentaire et impact de l’alimentation sur la santé bucco-dentaire

La maladie parodontale Elle est la première maladie chronique du monde, et touche tous les continents. 44 à 57 % des...
Parodontologie

Ce que la nouvelle classification des maladies parodontales va changer dans notre pratique quotidienne

 Responsable scientifique : Yves Reingewirtz Conférenciers : Mariano Sanz Marjolaine Gosset La classification de 2017 est le fruit d’une longue...
Parodontologie

Rendre le sourire à nos patients grâce à la chirurgie plastique parodontale

Un patient de 31 ans se présente dans l’Unité Fonctionnelle de Parodontologie de la Timone (APHM) pour des hyperesthésies radiculaires...
Biomatériaux Odontologie restauratrice Parodontologie

Ingénierie tissulaire en odontologie

Les biomatériaux de régénération osseuse sont utilisés en chirurgie implantaire (préservation d’alvéole, chirurgie sinusienne, traitement des péri-implantites), en chirurgie préprothétique...
Parodontologie

Rôle du chirurgien-dentiste chez les patients obèses éligibles à une chirurgie bariatrique

L’obésité (indice de masse corporelle, IMC > 30 kg/m2) est l’une des maladies chroniques les plus fréquentes dans le monde...