Nouvelle classification… parodontite stade 2 grade C

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°38 - 3 novembre 2021

1. Analyse du sourire : sourire asymétrique, Classe I sur 12 et 22 et Classe III sur 11 et 21 [3].

Information dentaire
L’un des grands changements de la nouvelle classification des maladies parodontales et péri-implantaires concerne les formes de parodontite anciennement dites « agressives » ou « chroniques », désormais regroupées dans une même catégorie dite « parodontites ». Ces parodontites sont classées en différents stades et grades.

Qu’est-ce qu’une parodontite stade II grade C selon la classification de Chicago 2017 ?

Il s’agit d’une parodontite modérée à progression rapide [1].

Les outils à notre disposition

Sonde parodontale.

Radiographie rétro-alvéolaire avec angulateur de Rhin.

Notions abordées

Le stade est basé sur la sévérité et la complexité de prise en charge globale, l’étendue de la maladie (localisée ou généralisée si 30 % ou plus des dents sont atteintes) et sa distribution (incisive, prémolaire et/ou molaire).

Le grade fournit des informations sur le risque de progression de la maladie, les aspects biologiques, le pronostic du traitement et les effets sur la santé générale.

Utilisation de ces notions

Le stade II est caractérisé par :

  • une perte d’attache clinique (CAL)* interdentaire (dans le site le plus atteint et sur au moins 2 dents non adjacentes) de 3 à 4 mm ;
  • une perte osseuse radiographique** de 15 à 33 % du support osseux initial et essentiellement horizontale ;
  • l’absence de dent perdue pour raison parodontale ;
  • une profondeur de sondage ≤ 5 mm ;
  • l’absence de lésion inter-radiculaire de classe II ou III ;
  • l’absence de besoin de réhabilitation complexe.

Le grade C est défini par :

  • une perte d’attache ou une alvéolyse radiographique ≥ 2 mm en 5 ans ;
  • un ratio pourcentage d’alvéolyse/âge*** > 1,0 ;
  • une quantité de plaque bactérienne faible par rapport à l’importante destruction parodontale.

Les facteurs de risque impliqués dans la progression de la parodontite comme le tabac et le diabète modifient le grade de la maladie. Concernant le grade C, le patient est fumeur avec une consommation égale ou dépassant 10 cigarettes par jour et/ou diabétique non équilibré avec un taux d’hémoglobine glyquée ≥ à 7 %.

Exemple clinique

Une patiente, âgée de 42 ans, se présente en consultation pour des…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Gestion parodontale lors des traitements orthodontico-chirurgicaux des canines incluses maxillaires

Les étiologies des inclusions sont nombreuses et variées. L’inclusion de la canine peut apparaître au cours d’une mutation génétique isolée,...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Nouvelle classification… et parodontite – stade III grade B #8

Qu’est-ce qu’une parodontite stade III grade A selon la classification de Chicago 2017 ? Il s’agit d’une parodontite sévère à...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Relation ortho-parodontale. Réflexion autour d’un cas clinique

Parodontologie La parodontologie Hospitalo-Universitaire à l’École de médecine dentaire de Marseille est dirigée par le Pr Virginie Monnet-Corti. Elle s’appuie...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Parodontite et maladies systémiques : explication des mécanismes

Maladies susceptibles d’être aggravées par l’augmentation de l’inflammation systémique induite par la parodontite (© France Lambert). La parodontite est une...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Synthèse…

La maladie parodontale est la maladie inflammatoire la plus fréquente chez les adultes. L’étude des pathogènes du parodonte et de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Parodontites, maladies auto-immunes et maladies digestives

Maladies auto-immunes Polyarthrite rhumatoïde La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie auto-immune caractérisée par l’inflammation de la membrane synoviale, une...