Parodontites et maladie d’Alzheimer

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°13 - 30 mars 2022 (page 84-87)
Information dentaire

La maladie d’Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative qui conduit à un déclin cognitif progressif et irréversible. Les symptômes sont causés par une perte de fonction et la mort de neurones, qui sont corrélées à l’apparition de plaques séniles, la présence d’enchevêtrements neurofibrillaires et une neuro-inflammation [1]. Parallèlement aux hypothèses aseptiques expliquant la physiopathologie de la MA, la présence de pathogènes parodontaux et l’inflammation systémique [2-4] consécutive à leur présence au sein de la circulation sanguine [5, 6] pourraient fournir des éléments d’explication quant à la relation entre la parodontite et la MA [7].

La santé parodontale est influencée par l’hygiène bucco-dentaire, et il a été démontré qu’elle se détériorait parallèlement à la progression de la MA, probablement à cause d’une perte de motivation et de capacités motrices [8]. De plus, l’incidence de la MA chez les patients atteints de parodontite est supérieure à celle des patients ayant une bonne santé parodontale : cela suggère que la parodontite est un facteur favorisant la survenue de la MA [9]. Cela a été confirmé chez l’animal, en montrant que l’inoculation de Porphyromonas gingivalis, une bactérie pathogène participant à la physiopathogenèse de la parodontite, provoquait la MA chez l’animal [10]. Parmi les effecteurs bactériens, les gingipaïnes, des protésases de P. gingivalis détectées dans le cerveau de patients atteints de MA, ont un rôle direct : l’utilisation d’un inhibiteur de ces gingipaïnes conduit à la diminution des symptômes au niveau cérébral dans le modèle murin. Ainsi, le lien entre MA et parodontite semble être bilatéral, le risque de MA ou de trouble neurocognitif léger est par ailleurs accentué lorsque la parodontite est sévère [11] (fig. 1).

Mécanismes proposés pour expliquer la relation MA-parodontite

L’effet de l’inflammation systémique consécutive à la parodontite

Les données de la littérature suggèrent que la parodontite, en induisant dans la circulation sanguine la présence de bactéries et de cytokines pro-inflammatoires telles que l’interleukine (IL)-1, l’IL -6 et le facteur de nécrose tumorale-α, pourraient accélérer la progression de la MA [12-14]. La réponse immuno-inflammatoire de l’hôte et l’activation microgliale liée à l’inflammation systémique peuvent provoquer des lésions à l’intérieur du tissu cérébral, et donc l’accélération de la maladie. In fine, la réponse immuno- inflammatoire de l’hôte et l’activation microgliale liée à inflammation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Hypoesthésie postopératoire, histoire d’une complication d’une chirurgie plastique parodontale

Cas clinique ► Il était une fois une amie, médecin, qui présentait des récessions gingivales de 34 à 36. La...
Implantologie chirurgicale Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la réponse inflammatoire de la péri-implantite par rapport à celle de la parodontite

Résumé Objectif Identifier précocement les patients et les sites à risque de péri-implantite est crucial pour prévenir au plus tôt...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques adjuvantes et innovantes dans le traitement parodontal non chirurgical

La maladie parodontale est considérée comme la sixième maladie inflammatoire chronique la plus répandue chez l’Homme. La parodontite résulte d’un...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Porphyromonas gingivalis

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. Elle présente l’identité de l’habitant (procaryote...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique des récessions gingivales sévères dans le secteur antérieur mandibulaire

La récession gingivale se définit comme « la migration en direction apicale de la gencive marginale par rapport à la jonction...