Place des bisphosphonates dans le traitement des parodontites : revue de littérature

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 26 mai 2021 (page 38-42)
Information dentaire

Les bisphosphonates (BP) sont des molécules qui, par leur action sur le métabolisme osseux, peuvent laisser supposer un bénéfice dans la prise en charge de la résorption osseuse alvéolaire inflammatoire induite par la parodontite.

Destruction osseuse induite par la parodontite

La dernière classification des maladies parodontales définit la parodontite comme une pathologie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm dysbiotique et caractérisée par la destruction progressive des tissus de soutien de la dent [1].

Les facteurs influençant la réussite du traitement parodontal et le maintien des résultats à long terme sont l’élimination efficace du biofilm, la réponse immunitaire du patient, l’hygiène orale et une maintenance régulière [2]. En effet, bien que la formation de biofilm sur la dent/surface radiculaire soit nécessaire pour initier l’inflammation parodontale, elle n’est pas suffisante pour induire la destruction des tissus parodontaux.

Un déséquilibre au niveau de la flore bactérienne (également appelé dysbiose), induit par certains pathogènes clés tels que Porphyromonas gingivalis ainsi que par d’autres facteurs de risque, entraîne une sur-activation de la réponse inflammatoire de l’hôte. C’est une réaction immuno-inflammatoire exagérée en réponse à la dysbiose microbienne qui mènera aux mécanismes pathologiques de destruction tissulaire dans la parodontite, comme la production de métallo-protéinases matricielles (MMP) [3, 4]. Ces interrelations sont résumées dans la figure 1.

Le contrôle de l’inflammation semble avoir un rôle central dans le traitement de la parodontite car il influence à la fois la dysbiose et la progression de la maladie. La thérapeutique non chirurgicale permet d’éliminer la cause de l’inflammation (soit le biofilm). Cependant, la résolution de l’inflammation est un processus biologique qui prend plus de temps et peut même échouer quand l’inflammation devient chronique [5].

Utilisation des BP comme traitement adjuvant aux parodontites : rationnel scientifique

Les bisphosphonates sont des molécules antirésorptives qui se lient aux cristaux d’hydroxyapatite.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Médecine

Article réservé à nos abonnés Comment prévenir les ostéonécroses des maxillaires imputables aux antirésorptifs osseux ?

Il n’est pas question ici de remettre en cause le bien-fondé des prescriptions des IRO, dont les modalités ont été...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Pharmacologie pratique des antirésorptifs osseux

Les antirésorptifs sont incontournables car ils ont fait la preuve de leur efficacité thérapeutique et que leur balance bénéfice/risque individuel...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Les bisphosphonates et le dénosumab sont-ils vraiment utiles en cancérologie ?

Indications des antirésorbeurs en oncologie Les métastases osseuses Les métastases osseuses sont une complication fréquente des tumeurs malignes (tableau 1). Aux États-Unis,...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Comment traiter les ostéonécroses des mâchoires ? Traitement médical ou chirurgical ?

En 2014, l’American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons (AAOMS) [1] a défini les critères de diagnostic de l’ostéonécrose (tableau 1), les...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Les bisphosphonates et le dénosumab sont-ils vraiment utiles en rhumatologie ?

Qu’est-ce que l’ostéoporose ? En rhumatologie, les ostéopathies fragilisantes (ostéoporose post-ménopausique ou cortico-induite, atteintes osseuses d’origine génétique, dans le cadre de...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Ostéopétrose et pycnodysostose, un modèle physiopathologique d’ostéonécrose des mâchoires induite par les antirésorptifs osseux

Physiopathologie des OCN et similitudes avec certaines maladies ostéocondensantes Il existe différentes maladies osseuses d’origine génétique caractérisées par une ostéosclérose (c’est-à-dire...