Prise en charge du malade cancéreux

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 24 juin 2020 (page 32-38)

5. Odontonécrose.

Information dentaire

L’incidence des cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS) telle la cavité buccale et l’oropharynx est en constante évolution. En 2017, 14 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France [1]. L’incidence moyenne dans le monde est estimée à 600 000 nouveaux cas par an [2]. Le cancer des VADS est le 5e cancer le plus mortel après ceux du sein, de la prostate, du colon et des poumons.

Selon la localisation et le type de cancer (sarcome, carcinome épidermoïde, etc.), la prise en charge peut être différente. Cependant, une chirurgie d’exérèse est souvent nécessaire pour traiter ce type de cancer, associée ou non à une chimiothérapie et/ou radiothérapie. Les conséquences de ce type de prise en charge sont multiples et il est du devoir du chirurgien-dentiste d’accompagner les patients atteints avant le début de leur traitement, pendant et après leur traitement.

Avant la prise en charge

Le praticien devra expliquer au patient les enjeux du traitement qu’il recevra : les conséquences de la chirurgie, de la chimio/radiothérapie et des éventuelles séquelles, mais également la prise en charge bucco-dentaire prévue à cet effet.

Avant la chirurgie et le début de la chimio/radiothérapie (CT : chimiothérapie/RTE : radiothérapie externe), l’élimination des foyers infectieux bucco-dentaires (FIBD) est nécessaire chez les patients atteints d’un cancer des VADS.

Pour cela, le chirurgien-dentiste réalisera un examen clinique et radiologique à la recherche des FIBD afin de réaliser une mise en état buccal. Les dents jugées non conservables seront extraites (dents fracturées, fêlées, ayant une atteinte parodontale, une atteinte carieuse profonde), les lésions carieuses actives peu profondes peuvent être soignées. En effet, la chimiothérapie peut se composer d’immunosuppresseurs. La présence d’un FIBD pendant l’immunosuppression peut conduire à des conséquences graves (cellulite diffuse, abcès cérébral, etc.).

À ce stade, le chirurgien-dentiste doit commencer à met-tre en place un traitement prophylactique avec le patient :

– enseignement et motivation à l’hygiène bucco-dentaire et prothétique, en expliquant les gestes de brossage dentaire et le passage du fil dentaire ;

– prise d’empreintes à l’alginate pour des gouttières souples thermoformées de fluoration (GPGF : Gouttière Porte-Gel…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés À propos d’un bridge collé cantilever en céramique antérieur

Dans les descriptions classiques, le bridge collé est composé d’un intermédiaire et de deux ailettes métalliques qui sont collées sur...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Il était une fois… le bridge collé en extension

Quel est le parcours clinique et scientifique qui a permis de faire émerger puis de valider ce concept esthétique et...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Bridge collé canin tout numérique : apport de la zircone multicouche

Le remplacement prothétique d’une canine maxillaire chez l’adolescent est délicat en raison des fortes contraintes esthétiques et fonctionnelles. Cette clé...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Bridge cantilever à appui vestibulaire et pontique ovoïde

Chacune des solutions disponibles en l’absence d’une dent dans le secteur antérieur présente des avantages et des inconvénients, et la...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le cantilever céramique : et pourquoi pas l’ailette canine ?

Il y a plus de vingt ans maintenant, ces conceptions ont été révolutionnées par les propriétés améliorées des céramiques, notamment...
Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...