Prise en charge du malade cancéreux

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 24 juin 2020 (page 32-38)

5. Odontonécrose.

Information dentaire

L’incidence des cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS) telle la cavité buccale et l’oropharynx est en constante évolution. En 2017, 14 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France [1]. L’incidence moyenne dans le monde est estimée à 600 000 nouveaux cas par an [2]. Le cancer des VADS est le 5e cancer le plus mortel après ceux du sein, de la prostate, du colon et des poumons.

Selon la localisation et le type de cancer (sarcome, carcinome épidermoïde, etc.), la prise en charge peut être différente. Cependant, une chirurgie d’exérèse est souvent nécessaire pour traiter ce type de cancer, associée ou non à une chimiothérapie et/ou radiothérapie. Les conséquences de ce type de prise en charge sont multiples et il est du devoir du chirurgien-dentiste d’accompagner les patients atteints avant le début de leur traitement, pendant et après leur traitement.

Avant la prise en charge

Le praticien devra expliquer au patient les enjeux du traitement qu’il recevra : les conséquences de la chirurgie, de la chimio/radiothérapie et des éventuelles séquelles, mais également la prise en charge bucco-dentaire prévue à cet effet.

Avant la chirurgie et le début de la chimio/radiothérapie (CT : chimiothérapie/RTE : radiothérapie externe), l’élimination des foyers infectieux bucco-dentaires (FIBD) est nécessaire chez les patients atteints d’un cancer des VADS.

Pour cela, le chirurgien-dentiste réalisera un examen clinique et radiologique à la recherche des FIBD afin de réaliser une mise en état buccal. Les dents jugées non conservables seront extraites (dents fracturées, fêlées, ayant une atteinte parodontale, une atteinte carieuse profonde), les lésions carieuses actives peu profondes peuvent être soignées. En effet, la chimiothérapie peut se composer d’immunosuppresseurs. La présence d’un FIBD pendant l’immunosuppression peut conduire à des conséquences graves (cellulite diffuse, abcès cérébral, etc.).

À ce stade, le chirurgien-dentiste doit commencer à met-tre en place un traitement prophylactique avec le patient :

– enseignement et motivation à l’hygiène bucco-dentaire et prothétique, en expliquant les gestes de brossage dentaire et le passage du fil dentaire ;

– prise d’empreintes à l’alginate pour des gouttières souples thermoformées de fluoration (GPGF : Gouttière Porte-Gel…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Simplifier la réalisation de la prothèse complète implanto-portée

La définition de la santé, par l’Organisation Mondiale de la Santé, est un état de confort total physique, psychique et...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Modélisation des contraintes au sein de deux châssis métalliques maxillaire

Les fractures des Prothèses Amovibles Partielles à Châssis Métalliques (PAPCM) ne surviennent pas de façon aléatoire mais à des sites...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La Bridge Rescue Procedure (BRP) : remplacement d’implants perdus à l’aide d’implants zygomatiques et réadaptation du bridge d’usage

Malgré un taux de survie dépassant les 95 %, la réhabilitation fixe implantoportée de l’arcade totalement édentée peut être remise en...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés De la prothèse complète immédiate à la prothèse d’usage : apport du numérique

Le virage du numérique est largement amorcé et ses technologies transforment progressivement notre pratique. Ces outils permettent dorénavant la réalisation...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Surfaces polies stabilisatrices : profils et rôles

Les surfaces polies stabilisatrices, appelées aussi « extrados prothétiques », sont les surfaces prothétiques en rapport direct avec la langue, les joues...
Prothèse

Les coups de cœur de Maxime Helfer

Si l’empreinte optique n’est pas nouvelle, force est de constater qu’elle devient prépondérante dans les publications. Et ce n’est pas...