À propos d’un bridge collé cantilever en céramique antérieur

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 27 octobre 2021 (page 60-69)
Information dentaire

9 ans de suivi clinique

L’édentement unitaire dans le secteur antérieur reste l’une des situations cliniques, à la fois sur les plans psychologique et esthétique, parmi les plus délicates à prendre en charge. En effet, il est indispensable d’assurer cette dernière, avec discernement, rapidité, efficacité, en proposant la thérapeutique la mieux adaptée, la moins invasive, mais présentant également la meilleure longévité et avec une réintervention possible et accessible.

Dans les descriptions classiques, le bridge collé est composé d’un intermédiaire et de deux ailettes métalliques qui sont collées sur les faces linguales des deux dents bordant l’édentement (travaux de l’école Maryland). Or une analyse de la littérature internationale montre qu’il est possible, voire meilleur pour certains auteurs, de coller une seule ailette sur un seul pilier solidaire de l’intermédiaire de bridge [1] : il s’agit dans ce cas d’un bridge collé en cantilever.

Le changement de paradigme conceptuel va encore plus loin avec les propositions et travaux du Pr Mathias Kern, de l’université de Kiel [2], qui permettent d’utiliser avec « sécurité » la zircone pour la réalisation de ces constructions en « porte-à-faux ».

Les principaux avantages des cantilevers sont bien connus aujourd’hui et leur longévité attestée par de nombreuses publications [4-6]. Les taux de survie restent très élevés à 15 ans (95,4 %) [7].

Il y a quatorze ans [3], avec Jean-Pierre Attal, nous nous sommes intéressés à cette géométrie étonnante du cantilever en prenant en charge un certain nombre de nos patients éligibles à cette conception.

Au travers du cas clinique présenté dans cet article, nous allons porter notre attention sur le suivi clinique de 9 années d’un bridge collé cantilever antérieur en disilicate de lithium.

Nous nous proposons, entre autres, d’illustrer un avantage non négligeable de cette construction, rarement mis en évidence habituellement. Ce dernier concerne la possibilité de reprendre un temps orthodontique, dans la situation clinique présentée, 7 ans après le collage de la restauration.

Présentation de la situation (fig. 1 et 2)

La situation proposée est celle d’une patiente âgée de 14 ans en 2012 qui présente, à la suite d’un trauma, une fracture de l’incisive centrale ayant nécessité son extraction. Un traitement d’orthodontie a été mené avec une dent du commerce…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...