Proposition d’une technique d’empreinte originale en présence d’une limitation d’ouverture buccale : l’empreinte combinée en prothèse maxillo-faciale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 21 juin 2023 (page 14-19)
Information dentaire

La réhabilitation des patients ayant des antécédents de cancers oraux peut être difficile. Les supports osseux et tissulaires sont modifiés et fragilisés par les différentes chirurgies et/ou la radiothérapie. Il peut en résulter une limitation d’ouverture buccale importante pouvant rendre impossible la prise d'empreintes conventionnelles mais aussi optiques car les embouts de caméra disponibles sur le marché sont encore trop volumineux.

Dans ces situations, il est possible de faire appel à la tomographie à faisceau conique (CBCT) pour générer un modèle de travail imprimé, point de départ de la réhabilitation.

À travers le cas clinique présenté, les auteurs ont souhaité décrire la technique dite de « l’empreinte combinée » utilisant un fichier DICOM issu d'un CBCT de contrôle et une empreinte sectorielle des dents avec des matériaux conventionnels.

L’étape d’empreinte est essentielle au sein de la séquence thérapeutique. Sa qualité influence l’adaptation finale des prothèses et donc la restauration des fonctions du patient.

Les cancers oraux sont émotionnellement traumatisants pour les patients qui les subissent ainsi que pour leur entourage [1]. Leur qualité de vie se trouve fortement altérée car les structures vitales touchées sont responsables de fonctions essentielles telles que l’alimentation, la déglutition, la respiration et l’élocution. Leurs traitements sont souvent invasifs (chirurgie, radiothérapie et/ou chimiothérapie) et peuvent avoir des effets secondaires graves (rhinolalie, fuite de liquide dans les cavités nasale ou sinusienne, modification de l’apparence du patient…) [2, 3].

Auparavant, la survie était l’objectif exclusif du traitement de ces cancers. Aujourd’hui, les patients en rémission ont des attentes élevées, notamment en termes de rétablissement de leurs fonctions, de l’esthétique et du confort des prothèses.

Il peut être difficile d’utiliser des matériaux d’empreintes conventionnels pour la réhabilitation des patients qui présentent des supports osseux ou tissulaires modifiés et fragiles (sensibilité exacerbée des muqueuses, limitation d’ouverture buccale importante consécutive à la radiothérapie, perte de substance avec présence de contre-dépouilles ou brides cicatricielles…).

En réhabilitation orale (prothèse fixée, implantaire…), les empreintes optiques sont largement utilisées et leur efficacité par rapport aux techniques conventionnelles est prouvée en ce qui concerne le confort du patient, le temps de réalisation de l’empreinte, l’adaptation finale des prothèses [4-9]. Malgré ces avantages, les embouts des caméras disponibles sur le marché sont souvent trop volumineux et nécessitent une ouverture buccale minimale de la part du patient.

Cet article décrit une technique d’empreinte combinée, utilisant des techniques numériques avec un logiciel de segmentation spécialisé mais aussi conventionnelles pour accomplir cette étape fondamentale qu’est la prise d’empreinte, dans la fabrication d’une…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés L’axe d’insertion : un paramètre déterminant en prothèse amovible partielle

Malgré l’évolution constante des techniques chirurgicales qui ne cessent d’élargir les possibilités thérapeutiques, l’implantologie présente encore de nombreuses contre-indications [1]....