Prothèse amovible complète – partie 1

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°4 - 15 septembre 2020 (page 10-15)
Information dentaire

Rôle psychologique de l’assistant(e) lors des étapes d’insertion

Présent(e) à chaque étape de la réhabilitation prothétique aux côtés du praticien, l’assistant(e) dentaire est également un soutien psychologique pour le patient, qui peut avoir des appréhensions face à l’ampleur du traitement. Avant, pendant et après, son rôle est de le rassurer, de l’informer en reformulant, si besoin, les conseils prodigués, et de l’accompagner. Cette première partie abordera les étapes d’insertion. Dans le prochain numéro, l’article s’intéressera aux doléances du porteur de prothèses.

L’assistant(e) dentaire a un rôle clé dans l’équipe soignante. Il/elle représente l’interface directe entre le praticien et le prothésiste de laboratoire, mais aussi (et surtout), entre le praticien et le patient.

Outre ses qualités dans le travail à quatre mains, l’assistant(e) doit faire preuve de tact, de psychologie et d’empathie, surtout lors des séances de réhabilitation prothétique des patients édentés totaux.

« Creuset » des impressions du patient, qui lui confie volontiers ses craintes, ses appréhensions et ses doutes, il/elle transmet ces précieuses informations au praticien, ce qui aide ce dernier à orienter et à adapter son traitement.

Que les prothèses complètes soient, ou non, implanto-portées, l’attention de l’assistant(e) dentaire doit être constante, dans toutes les étapes de conception des prothèses. De son action sur le patient, dépend aussi la réussite du traitement.

Il/elle aide le praticien à instruire le patient sur les performances (mais aussi sur les limites) des futures prothèses et encourage ce dernier lors des séances d’empreintes et d’enregistrement de l’occlusion. Son rôle est également majeur et son avis important lors du choix des dents artificielles.

Mais c’est surtout lors des étapes finales d’insertion des prothèses et de réponses aux doléances, que l’assistant(e) se doit d’être attentif(ve) et persuasif(ve).

Insertion des prothèses

C’est le « jour J ». Les prothèses sont terminées.

Cette séance est capitale. Le praticien et l’assistant(e) doivent lui porter toute leur attention. Le caractère psychologique revêt ici une grande importance, et l’équipe doit tout mettre en œuvre pour que le patient réussisse son intégration prothétique.

La séquence doit se dérouler sans surprise, car le patient, préalablement préparé, aspire à posséder ses prothèses, et à les tester le plus rapidement possible. Cependant, il peut redouter les attitudes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prise en charge des complications biomécaniques en prothèse implanto-portée

Le recours à une réhabilitation prothétique par thérapeutique implantaire est, lorsque cela est possible, une solution de choix. L’emploi de...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Apport du concept de puits d’accès angulé en prothèse unitaire transvissée

Afin de répondre à la fois aux impératifs chirurgicaux et prothétiques, il est aujourd’hui acquis que la mise en place...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Extraction implantation temporisation immédiate : une méthode originale

Dans le respect du gradient thérapeutique énoncé par G. Tirlet et JP. Attal en 2009 [1], l’implantologie a logiquement pris...
Prothèse Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Les différents moyens d’enregistrer la relation maxillo-mandibulaire en prothèse fixée implanto-portée

Une des particularités des prothèses implanto-portées est l’absence de ligament parodontal autour des implants. Les implants sont ankylosés, en contact...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation prothétique d’une patiente atteinte d’ostéopétrose

L’ostéopétrose ou « maladie des os de marbre » décrite par Albers-Schönberg en 1904 [1] est une maladie métabolique osseuse autosomique qui...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Enseignements pratiques des restaurations partielles postérieures : conception d’un outil pédagogique

L’évolution des matériaux constitutifs des restaurations prothétiques et des systèmes d’assemblage a conduit à un véritable changement de paradigme dans...