Restauration contemporaine de la dent postérieure dépulpée

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire

1. Situation initiale.

Information dentaire
La pérennité de la dent du patient sur l’arcade doit être le premier objectif du praticien qui envisage la restauration d’une dent postérieure dépulpée. L’overlay en céramique constitue une vraie alternative contemporaine à la traditionnelle couronne périphérique : il préserve « l’effet de cerclage » naturel de la dent, lui évite les fractures mécaniques, et envisage les réinterventions futures. En contrepartie, sa réalisation fait appel à des protocoles stricts qui devront être rigoureusement maîtrisés et appliqués.

Présentation du cas

Un patient de 58 ans avec une hygiène bucco-dentaire correcte se présente pour la première fois en urgence au cabinet (fig. 1). Le tableau clinique révèle une pulpite irréversible sur la 27. Celle-ci serait apparue deux semaines après la réalisation d’un composite direct mésio-occluso-distal avec une forte proximité pulpaire. Une pulpotomie est réalisée en urgence pour calmer les symptômes et le patient est référé à un endodontiste (Dr Thierry Daniel) pour la conduite du traitement endodontique complet.

Protocole de préparation

Une digue sectorielle est mise en place avant la dépose de l’obturation coronaire provisoire (cavit) afin que le traitement endodontique (lui-même réalisé sous digue) ne soit en aucun cas exposé à un risque de contamination bactérienne (fig. 2).

Contrairement aux idées reçues, les tissus de la dent dépulpée (émail et dentine) ne sont pas intrinsèquement plus fragiles que ceux de la dent pulpée. La diminution de la résistance mécanique provient de la perte de substance, et notamment la perte de certains « renforts architecturaux ». La restauration en composite est donc déposée afin de pouvoir évaluer mécaniquement les structures résiduelles (fig. 3). La perte des deux crêtes marginales, associée à des parois restantes vestibulaire et palatine plus hautes que larges (bras de levier important) expose la dent au phénomène de déflexion cuspidienne. Il s’agit d’un écartement des cuspides l’une de l’autre sous l’effet des contraintes occlusales qui peut aboutir, dans certains cas (tout particulièrement sur les dents dépulpées), à une fracture corono-radiculaire irrécupérable, c’est-à-dire pour laquelle l’extraction serait inévitable [1].

La solution au problème de déflexion cuspidienne se trouve dans la réalisation d’un recouvrement cuspidien complet pour transformer un mode de travail en flexion (à risque de fracture) en un mode de travail…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Principes de la planification thérapeutique globale – Partie 2 – La prise de décision

Une approche scientifique et psychosociale Une fois le diagnostic posé, le plan de traitement devra intégrer les meilleures preuves scientifiques...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix des matériaux dans la restauration de dents antérieures dyschromiées

Situation thérapeutique Présentation du cas (fig. 1 et 2) Une patiente de 55 ans se présente pour une prise en charge esthétique...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Certificat médical initial (CMI) et aspects médico-légaux

Une lésion dentaire traumatique est un problème de santé dentaire publique de par sa fréquence, sa survenue à un jeune...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés La contention en traumatologie dentaire aujourd’hui : points clés

La meilleure compréhension des processus de guérison du parodonte, de la pulpe et de l’os alvéolaire et le rôle principal...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Expulsion traumatique des dents permanentes : gérer l’urgence et aborder les complications

L’expulsion est le traumatisme le plus sévère n’impliquant pas uniquement le tissu pulpaire mais également le ligament parodontal pouvant plus...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Aspect clinique et traitement des fractures coronaires de la dent permanente

Les fractures coronaires du secteur incisif représentent les traumatismes les plus fréquemment rencontrés dans notre pratique quotidienne. Les incisives maxillaires...