Restauration d’une dent dépulpée dans le secteur postérieur

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 12-19)
Information dentaire
Nous avons abordé, dans l’article précédent (lID 3 du 22 janvier), comment élaborer une stratégie thérapeutique lors de la restauration d’une dent dépulpée. Les préparations dentaires pour le collage ne répondent plus à des catégories telles que la couronne, l’inlay, l’onlay ou la facette, mais répondent toutes à la définition de restauration adhésive (RA). Cette dernière présente des formes de préparation guidées par des paramètres fonctionnels, biologiques, mécaniques et esthétiques du matériau de restauration et de la dent. Nous allons finaliser notre restauration en décrivant les différentes étapes : de la communication avec le laboratoire au polissage de notre restauration.

Etape 2. De la communication avec le laboratoire à l’assemblage

La communication avec le laboratoire

C’est une étape connue pour être importante dansla réussite d’une restauration prothétique. Ellea pour but de transmettre un maximum d’informations concernant l’esthétique, l’occlusion, mais aussi le choix du matériau prothétique et de sa mise en œuvre.

Dès les étapes de préparation, nous avions décidé d’utiliser un matériau céramique. Il existe plusieurs familles de céramique disponibles pour réaliser des éléments prothétiques. Dans notre cas clinique, la céramique au disilicate de lithium (IPS e.max, Ivoclar Vivadent) est la plus appropriée en raison de sa capacité à être mordancée et donc collée, de sa résistance mécanique élevée et de sa mise en œuvre facile au laboratoire. Les procédés d’élaboration sont en revanche nombreux. La céramique peut être usinée ou pressée, monolithique ou stratifiée. Le choix entre la pressée ou l’usinée dépend essentiellement de l’équipement à la disposition du prothésiste. Mais les propriétés esthétiques et mécaniques ne sont pas les mêmes pour les différents procédés de fabrication. La fabrication de pièce IPS e.max par pressée permet d’obtenir des valeurs de résistance mécanique et de précision légèrement supérieures à la méthode usinée. Pour simplifier les étapes du laboratoire, il est possible de réaliser une couronne monolithique qui sera maquillée par la suite. Pour un résultat esthétique parfait et pérenne, l’utilisation d’une chape en IPS e.max stratifiée par la suite est la meilleure solution. Cette stratification peut être réalisée à partir d’un cut back ou recouvrir l’ensemble de la chape. Le cut back consiste à réaliser un fraisage périphérique de la couronne pour laisser de la place à de la masse de céramique émail.

La communication de la teinte est également un élément important qui a pour but d’apporter des informations comme la luminosité, la saturation, la teinte…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés 9 « trucs & astuces » pour ne plus rater ses chirurgies guidées en implantologie

La chirurgie guidée fait appel à un protocole d’acquisition extrêmement reproductible et codifié comportant différentes étapes. Chacune peut être source...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Comment diagnostiquer une lésion endo-parodontale selon la classification de Chicago 2017 ?

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une LEP ? Les principaux signes et symptômes de ce type de lésion sont des...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Propositions thérapeutiques pour une patiente diabétique à risque carieux élevé

Cet article présente les étapes de prise en charge d’une patiente de 16 ans atteinte d’un diabète de type I non...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Gestion prothétique d’un cas de résorptions radiculaires externes post-traumatique chez un patient de 9 ans
À propos d’un cas

Situation initiale En février 2023, nous recevons au Service de Consultation et Traitements Dentaires un jeune patient âgé de 9...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurations adhésives partielles dans les secteurs postérieurs

La préservation tissulaire, la limitation des agressions pulpaires et le respect de la biomécanique de la dent sont devenus les...