Restauration unitaire supra-implantaire : comment faire les bons choix ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 28 avril 2021

1a. Pilier titane anatomique.

Information dentaire

L’embase en titane supra-implantaire permet de réaliser des restaurations en matériaux composite ou céramique usinables avec un profil d’émergence personnalisé et une connectique implantaire métallique. Ils représentent, aujourd’hui, les seuls piliers compatibles avec la CFAO directe.

Évolution du pilier standard vers l’embase titane

Le pilier standard

Jusque dans les années 2000, le pilier de référence utilisé pour la partie prothétique était un pilier standard en titane sur lequel était généralement scellée une couronne. Certaines parties prothétiques fortement sous-gingivales rendaient difficile l’élimination des excès de ciment, favorisaient les mucosites et les péri-implantites et apportaient des résultats esthétiques plus limités.

Le pilier anatomique par CFAO

L’avènement de la CFAO permet de fabriquer des piliers sur mesure. Cette nouvelle technologie, associée à l’utilisation de matériaux biocompatibles en titane ou en zircone, permet d’enregistrer et de reproduire le profil d’émergence sous-gingival concave. Celui-ci est mis en forme initialement à l’aide de la prothèse implanto-portée provisoire ou du pilier de cicatrisation sur mesure. Les piliers en titane recouverts d’une couronne scellée sont les plus démocratisés. Bien qu’ils offrent la possibilité de définir la position des limites de restauration et facilitent ainsi l’élimination des excès de ciment, ils ne les excluent pas. L’alternative au scellement correspond à la stratification de la céramique directement sur le pilier afin de réaliser une prothèse esthétique transvissée directement sur l’implant. La mise en place d’un cosmétique sur du titane nécessite une maîtrise des céramiques à basse fusion de la part du prothésiste pour ne pas modifier les propriétés mécaniques du métal. De plus, le problème esthétique demeure, car ces restaurations peuvent avoir un aspect moins lumineux et présenter un aspect grisâtre à travers la gencive, particulièrement pour celles d’une épaisseur inférieure à 1,5 mm (fig. 1).

Les piliers anatomiques en zircone ont été proposés en parallèle afin de s’affranchir de ces inconvénients. La stratification peut se faire directement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO

Article réservé à nos abonnés Rôle de l’assistant(e) dentaire dans la pratique de l’empreinte optique

Présentation du matériel Le matériel actuellement disponible se présente sous différents aspects : soit comme un petit chariot (kart) intégrant...