Simplifier la réalisation de la prothèse complète implanto-portée

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°3 - 27 janvier 2021 (page 20-27)

1. Stade préopératoire.

Information dentaire

Réduire le handicap des patients édentés complets est l’une des missions des professions dentaires. L’implantologie orale, révolution majeure des précédentes années, a largement contribué à améliorer la prise en charge de ces patients. La technique est désormais consensuelle, les résultats prédictibles. Certains patients présentent une anatomie favorable à la prothèse complète fixe implantaire et peuvent accéder financièrement à des thérapeutiques onéreuses. À l’inverse, les praticiens sont régulièrement confrontés à un défi de faisabilité anatomique ou d’acceptation du devis. L’objet de cet article est d’exposer une alternative prothétique implantaire simplifiée pour le cabinet dentaire spécialisé ou non. Ainsi, l’engagement chirurgical et prothétique pourra être réduit ; l’acceptation du plan de traitement, facilitée ; et le temps de travail, amoindri. Par conséquent, les freins qui interdisent à certains patients l’accès à des thérapeutiques dentaires actuelles pourront être levés.

La définition de la santé, par l’Organisation Mondiale de la Santé, est un état de confort total physique, psychique et social [1]. Aussi, l’édentation doit être clairement qualifiée de réel handicap de vie. Insuffisamment pris en charge par l’Assurance maladie, il est accentué par une société de jeunesse sacralisée. En effet, aujourd’hui, les traitements de dentisterie et de prothèse servent autant à vivre en société qu’à assurer la seule fonction masticatoire. Cela est devenu une priorité de vie pour de nombreux patients. Dans les sociétés occidentales et selon la Haute Autorité de Santé, 16 % de la tranche d’âge 65-75 ans serait édentée [2-3].

Exposé

Succédant aux traitements prothétiques conventionnels amovibles, l’implantologie orale a été l’une des révolutions majeures. La prothèse implantaire est quotidienne dans les réalisations de laboratoire de prothèse [4-6].

Mais, l’édentation totale s’accompagne fréquemment d’atrophies osseuses, pouvant être accentuées par la sollicitation du port d’une prothèse amovible instable. Au maxillaire, les atrophies anatomiques peuvent alors contre-indiquer la pose implantaire en première intention, principalement en zone postérieure sous sinusale. Aussi, les praticiens sont régulièrement amenés à proposer une étape préliminaire de chirurgie pré-implantaire par greffe d’apposition [7-8], de surélévation sinusale [9-10], de chirurgie orthognatique [11-12]… Si cela correspond à la thérapeutique consensuelle et est la règle à respecter, elle se révèle lourde et compliquée [13].

La chirurgie pré-implantaire nécessite :

  • de vraies compétences, avec un plateau technique avancé ;
  • de la patience, en raison de la longue durée de traitement ;
  • des engagements financiers.

Une simplification peut être apportée par la thérapeutique de pose de quatre implants dans la pyramide sous nasale en avant des sinus maxillaires.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Mise en charge immédiate peropératoire, importance de la collaboration prothésistes-cliniciens

3es lauréat du grand prix Stratégie Prothétique 2020 avec le soutien institutionnel de Bredent M. Declercq, Chirurgien-dentiste B. Detrez Prothésiste...
Prothèse

L’atout numérique dans la mise en charge immédiate d’un pilotis d’usage

2es lauréat du grand prix Stratégie Prothétique 2020 avec le soutien institutionnel de Bredent Y. Gastard, Prothésiste dentaire W. Goubin,...
Prothèse

Flux numérique complet au service de la mise en charge immédiate dans le cadre de réhabilitations globales

1ers lauréat du grand prix Stratégie Prothétique 2020 avec le soutien institutionnel de Bredent A. Rabiey, F. Chamieh, Chirurgiens-dentistes A....
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Modélisation des contraintes au sein de deux châssis métalliques maxillaire

Les fractures des Prothèses Amovibles Partielles à Châssis Métalliques (PAPCM) ne surviennent pas de façon aléatoire mais à des sites...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La Bridge Rescue Procedure (BRP) : remplacement d’implants perdus à l’aide d’implants zygomatiques et réadaptation du bridge d’usage

Malgré un taux de survie dépassant les 95 %, la réhabilitation fixe implantoportée de l’arcade totalement édentée peut être remise en...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés De la prothèse complète immédiate à la prothèse d’usage : apport du numérique

Le virage du numérique est largement amorcé et ses technologies transforment progressivement notre pratique. Ces outils permettent dorénavant la réalisation...