Synthèse…

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°13 - 30 mars 2022 (page 92-93)
Information dentaire

Un nombre grandissant d’études scientifiques suggèrent un lien entre la maladie parodontale et des maladies systémiques. Il est nécessaire de diffuser, auprès du grand public et des professionnels de la santé, les informations liées aux relations entre la maladie parodontale et la santé, afin d’optimaliser la prise en charge des patients.

La maladie parodontale est la maladie inflammatoire la plus fréquente chez les adultes. L’étude des pathogènes du parodonte et de l’inflammation a poussé certains chercheurs à s’intéresser à l’influence potentielle de la parodontite dans l’initiation et/ou la progression de plusieurs maladies systémiques. En effet, le microbiote oral peut provoquer une inflammation dans la cavité orale, mais peut aussi contribuer à l’inflammation systémique, via le largage de cytokines ou le passage de produits du métabolisme microbien dans la circulation sanguine [1].

Les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité dans le monde.

Une méta-analyse [2] a montré que la présence d’une maladie parodontale, à elle seule, augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire, en raison de la réponse immunitaire inflammatoire qu’elle induit, entraînant la formation de plaques d’athérome. Certains pathogènes du parodonte ont été identifiés dans des plaques d’athérome, et possèdent la capacité de favoriser l’agrégation plaquettaire, ce qui pourrait être responsable de la formation de thrombus vasculaire.

Les maladies respiratoires et les pneumonies

La pneumonie est une cause significative de mortalité chez les patients de tous les âges, en particulier chez les plus âgés et les patients immuno-compromis.

Les études récentes montrent qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire prédispose aux infections respiratoires et suggèrent que les pathogènes présents dans la cavité orale pourraient contribuer à des maladies respiratoires.

Il a été démontré que les patients porteurs d’une maladie parodontale présentent trois fois plus de risque de développer une pneumonie nosocomiale que les patients sans maladie parodontale [3].

Le cancer de la cavité orale et le cancer colorectal

Les cancers sont responsables d’un quart des décès annuels dans le monde.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Hypoesthésie postopératoire, histoire d’une complication d’une chirurgie plastique parodontale

Cas clinique ► Il était une fois une amie, médecin, qui présentait des récessions gingivales de 34 à 36. La...
Implantologie chirurgicale Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la réponse inflammatoire de la péri-implantite par rapport à celle de la parodontite

Résumé Objectif Identifier précocement les patients et les sites à risque de péri-implantite est crucial pour prévenir au plus tôt...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques adjuvantes et innovantes dans le traitement parodontal non chirurgical

La maladie parodontale est considérée comme la sixième maladie inflammatoire chronique la plus répandue chez l’Homme. La parodontite résulte d’un...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Porphyromonas gingivalis

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. Elle présente l’identité de l’habitant (procaryote...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique des récessions gingivales sévères dans le secteur antérieur mandibulaire

La récession gingivale se définit comme « la migration en direction apicale de la gencive marginale par rapport à la jonction...