Traitement conservateur dans le cas d’atteinte parodontale sévère

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 20-26)
Information dentaire
Un ami m’écrivait récemment que « la parodontologie est à l’abandon ». Quelle affreuse pensée ! J’ai encore le souvenir de mes enseignants universitaires de parodontologie expliquant qu’avant d’extraire une dent il existait une multitude de traitements à notre disposition pour la maintenir sur l’arcade dentaire.
Aujourd’hui toutefois, la “tendance” conduit les traitements implantaires à supplanter les traitements parodontaux. Ces derniers ont pourtant toute leur place. La preuve à travers deux cas cliniques.

SFPIO Rubrique de la Société Française de Parodontologie et d’Implantologie Orale

En 2004, Fardal O et coll. [1] s’intéressent aux dents perdues après traitement parodontal et maintenance. Sur 100 patients étudiés, 2 436 dents et un suivi de neuf à onze ans, ils montrent que seulement 1,5 % de dents sont perdues pour raisons parodontales. Une autre étude brésilienne de Chambrone LA et Chambrone L [2] publiée en 2006 confirme ces résultats avec 1,8 % de dents perdues pour raisons parodontales après dix ans pour 2 927 dents traitées avec des antécédents de parodontite chronique. Tous ces auteurs insistent bien évidemment sur l’importance de la maintenance et sur le fait que les fumeurs et les personnes âgées sont des sujets à risque.
Côté implantologie, Renvert S et coll. [3] décrivaient déjà en 2007 15 % de péri-implantites à dix ans sur 976 implants en fonction. En 2008, Lindhe J et coll. [4] indiquaient même entre 28 % et 56 % de péri-implantites.
Ces chiffres confirment qu’il y a tout intérêt à conserver les dents des patients le plus longtemps possible.

Cas 1
Une patiente âgée de 45 ans consulte à la fin des années 1990 avec une contention en échelle au maxillaire afin de soulager les mobilités des dents antérieures.
Les examens cliniques et radiographiques montrent une parodontite chronique généralisée (fig. 1a à m).



La patiente, en bonne santé, ne fume pas.
Nous décidons d’entreprendre une thérapeutique initiale parodontale classique dans tous les secteurs, y compris l’extraction de 24, un bridge de 45 à 48 avec 46 en pontique, un bridge complet de contention de 17 à 27 sur 11 piliers dentaires et une greffe épithélio-conjonctive sur 31. Cette dernière ne sera jamais réalisée. Le bridge maxillaire permettra de réduire le surplomb antérieur et d’améliorer le sourire de la patiente, ce qui constitue l’une de ses demandes.
Le traitement s’achève…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés La prise en charge parodontale du patient diabétique

Responsable scientifique : Gaëlle Cheisson Intervenants : Hélène Rangé D’un point de vue épidémiologique, le diabète est une pathologie chronique...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Pourquoi et comment évoluer en chirurgie minimalement invasive

Responsable scientifique : Christian Verner Intervenants : Filippo Graziani Filippo Graziani (Italie) a introduit cette session sur le thème de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Recommandations en parodontologie : applications au quotidien

Responsable scientifique : Julie Lamure Intervenants : Panos Papapanou, Evanthia Lalla Principes et applications de la classification de 2018 Le...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Vitamines C et D : impacts sur le parodonte et supplémentation de nos patients

En 2021, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) statue que la couverture vitaminique...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’étiopathogénie des maladies parodontales. Un aperçu historique des modèles, de l’infection focale à la dysbiose et aux voies de l’inflammation

RÉSUMÉ La parodontite est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm bactérien dysbiotique et caractérisée par la destruction...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...