Traumatologie : différentes prises en charge en fonction de l’âge

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°3 - 31 janvier 2024 (page 38-43)
Information dentaire

Séance C42 - ADF 2023

Cette conférence interactive organisée par Ninon Lebrat, a réuni plusieurs praticiens : Marta Ree, exerçant à Amsterdam, endodontiste ; Magali Hernandez, odontologiste pédiatrique du CHU de Nancy ; Maxime Drossart, praticien à Paris ; Michel Le Gall, orthodontiste, chef de service hospitalo-universitaire d’ODF à l’hôpital de la Timone à Marseille.

Responsable scientifique : Ninon Lebrat

Conférencier : Marga Ree, Magali Hernandez, Maxime Drossart, Michel Le Gall

Cette conférence interactive organisée par Ninon Lebrat, a réuni plusieurs praticiens : Marta Ree, exerçant à Amsterdam, endodontiste ; Magali Hernandez, odontologiste pédiatrique du CHU de Nancy ; Maxime Drossart, praticien à Paris ; Michel Le Gall, orthodontiste, chef de service hospitalo-universitaire d’ODF à l’hôpital de la Timone à Marseille.

Cette conférence interactive a permis d’étudier plusieurs cas de traumatologie dentaire dans différentes disciplines. Le défi des participants était de reconnaître la situation clinique, les différents traumatismes, d’adapter les recommandations internationales en fonction de l’âge du patient, de la maturité de la dent définitive en question, de déterminer les disciplines nécessaires pour une prise en charge optimale, d’accomplir les bons soins au bon moment et, enfin, d’assurer un suivi rigoureux à long terme.

Cas cliniques

Marga Ree a débuté la séance par un premier cas clinique, un petit garçon de sept ans venu en consultation cinq jours après un accident. Il a auparavant été pris en charge dans le service des urgences. La radiographie révèle une fracture de la 11 avec exposition de la pulpe et la mise en place d’un ciment verre ionomère.

Quelle est la conduite à tenir pour cette 11 ?

Lorsque la pulpe a été exposée à l’environnement oral pendant plusieurs jours, comme c’est le cas ici avec une restauration insuffisamment étanche, elle doit être enlevée jusqu’au niveau de la pulpe saine : on fait donc ici une pulpectomie sur 3 mm. Pour cela, il est nécessaire, pour favoriser la conservation de la vitalité pulpaire, d’utiliser des matériaux au pouvoir bioactif à base de silicate tricalcique. L’isolation de la dent avec une digue est préférable. Le matériau utilisé ici est de la BiodentineTM, qui présente l’avantage…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Préparation verticale et effet de cerclage

Situation clinique Une patiente de 59 ans est reçue en urgence pour le décollement d’une facette en zircone sur sa...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés 9 « trucs & astuces » pour ne plus rater ses chirurgies guidées en implantologie

La chirurgie guidée fait appel à un protocole d’acquisition extrêmement reproductible et codifié comportant différentes étapes. Chacune peut être source...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Comment diagnostiquer une lésion endo-parodontale selon la classification de Chicago 2017 ?

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une LEP ? Les principaux signes et symptômes de ce type de lésion sont des...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Propositions thérapeutiques pour une patiente diabétique à risque carieux élevé

Cet article présente les étapes de prise en charge d’une patiente de 16 ans atteinte d’un diabète de type I non...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Gestion prothétique d’un cas de résorptions radiculaires externes post-traumatique chez un patient de 9 ans
À propos d’un cas

Situation initiale En février 2023, nous recevons au Service de Consultation et Traitements Dentaires un jeune patient âgé de 9...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...