Ulcérations buccales : l’arbre décisionnel

  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 16 juin 2016 (page 61-65)
Information dentaire
Résumé
Une ulcération est une lésion élémentaire particulière correspondant à une perte profonde de muqueuse sans destruction complète du chorion. Dans la cavité buccale, plusieurs pathologies bénignes ou malignes, peuvent générer ce type de lésion. Une démarche diagnostique raisonnée est donc essentielle afin de dégager le diagnostic de certitude et éviter les pièges et les thérapeutiques inadaptées.
Implication clinique
Connaitre les caractéristiques d’une ulcération buccale et planifier la démarche diagnostique.

Une ulcération définit une perte profonde de muqueuse. Ce type de lésion présente un fond situé en dessous des plans adjacents non atteints et peut laisser une cicatrice après guérison. Sur le plan histologique, il s’agit d’une perte de substance qui intéresse tout l’épithélium et une partie du chorion superficiel ou profond.

Ces principales caractéristiques cliniques et histologiques permettent de différentier l’ulcération de l’érosion et de la perte de substance totale (fig. 1). Concernant l’érosion, la perte de substance est superficielle, épithéliale avec ou sans atteinte de la membrane basale ; le fond de la lésion est alors pratiquement au même niveau que les bords muqueux adjacents d’apparence saine ; hormis quelques exceptions, aucune cicatrice ne se forme après cicatrisation. Le stade ultime de l’ulcération est atteint lorsque la totalité du chorion est détruit, avec pour conséquence l’exposition du tissu sous-jacent (muscle, os, surface radiculaire).

En fonction des processus étiopathogéniques à l’origine de la destruction tissulaire, une ulcération peut apparaître d’emblée ou se former après aggravation d’une érosion ; son évolution peut ou non se traduire par une perte de substance totale.

Etiopathogénie

De nombreux mécanismes étiopathogéniques peuvent générer une ulcération. Ils ont tous en commun d’altérer le processus cicatriciel et les réponses immunes innées et adaptatives en grande partie à l’origine de la destruction tissulaire (fig. 2) :

une infection : une fois avoir pénétré dans une muqueuse, un agent infectieux (ex : bacille de Koch) est capable de bloquer les fonctions cellulaires tout en exacerbant les mécanismes de défenses,
une tumeur maligne : la naissance et l’évolution d’un cancer dérégulent profondément les mécanismes de l’immunité (ex : carcinome épidermoïde),
un traumatisme :

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés La prise en charge parodontale du patient diabétique

Responsable scientifique : Gaëlle Cheisson Intervenants : Hélène Rangé D’un point de vue épidémiologique, le diabète est une pathologie chronique...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Pourquoi et comment évoluer en chirurgie minimalement invasive

Responsable scientifique : Christian Verner Intervenants : Filippo Graziani Filippo Graziani (Italie) a introduit cette session sur le thème de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Recommandations en parodontologie : applications au quotidien

Responsable scientifique : Julie Lamure Intervenants : Panos Papapanou, Evanthia Lalla Principes et applications de la classification de 2018 Le...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Vitamines C et D : impacts sur le parodonte et supplémentation de nos patients

En 2021, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) statue que la couverture vitaminique...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’étiopathogénie des maladies parodontales. Un aperçu historique des modèles, de l’infection focale à la dysbiose et aux voies de l’inflammation

RÉSUMÉ La parodontite est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm bactérien dysbiotique et caractérisée par la destruction...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...