Évolution et réflexion sur les gouttières dans la technique du composite injecté

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 15 février 2023 (page 30-40)
Information dentaire

– Comment reconstruire efficacement et simplement une arcade complète de façon directe et de manière prédictive ?

– Quels matériaux avons-nous à notre disposition ?

– Quelles méthodes utiliser ?

– Quelle a été la réflexion des auteurs pour faire évoluer cette technique ?

Plusieurs protocoles indirects sont décrits pour réaliser une augmentation de dimension verticale avec des matériaux en céramique, des matériaux en résine composite ou des matériaux hybrides. Des protocoles directs sont aussi envisageables, avec la reconstruction « à main levée » de toute une arcade en composite, avec des clés palatines, avec des clés à appuis sur les dents adjacentes, et avec des techniques de composites injectés.

Cet article a pour ambition de décrire une méthode de remontée de dimension verticale (DVO) semi-directe grâce aux résines composites injectées. Souvent envisagée comme complexe et inaccessible, la remontée de DVO reste un outil et une thérapeutique fréquente dans les cas de réhabilitation complète / prothétique pour cause d’usure prématurée et/ou importante [1]. Que ce soit au Brésil, en Chine ou au Mexique [2-4], les études montrent une augmentation de la prévalence des usures dès le jeune âge, chez des adolescents. Nous risquons donc de voir la prévalence de ces problèmes augmenter au sein de notre jeune patientèle, pour lesquels nous devrons réfléchir à long terme en envisageant des réinterventions éventuelles.

Pourquoi les résines composites ?

À l’heure actuelle, pour les réhabilitations prothétiques de grande envergure, le gold standard est l’application de restaurations adhésives en matériau céramique de plus ou moins fines épaisseurs sur l’ensemble ou une partie d‘une arcade [5, 6, 7]. Ces restaurations adhésives en céramique (RAC) sont couramment appelées overlays de céramique lors d’un recouvrement de toute la surface occlusale, et, si elles sont très fines, nous retrouvons les termes de chips ou table top pour les secteurs postérieurs. Dans le secteur postérieur des dents cuspidées, ces RAC seront nommées facettes lors d’un recouvrement vestibulaire ou coiffes lorsqu’elles restaurent de façon périphérique toutes les surfaces lésées.

L’utilisation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...