Communiquez comme vous voulez (ou presque)

  • Publié le .
Information dentaire

Mon local professionnel comporte une vitrine sur rue. Puis-je l’utiliser comme support de communication ? Puis-je poser un panneau « Cabinet dentaire » sur la façade de de mon local professionnel ? Ai-je le droit d’améliorer la localisation de mon cabinet dentaire ? Puis-je me présenter et présenter mon cabinet dentaire sur les réseaux sociaux ? Puis-je publier dans la presse une annonce d’ouverture de cabinet dentaire, de transfert de site, d’intégration d’un associé ou de cessation d’activité ?

Dans son dernier numéro de « La Lettre » (janvier-février) l’ordre répond à des questions précises sur les nouvelles possibilités de communication offertes aux praticiens dans sa « charte » publiée il y a maintenant un an.  « Les confrères ne se sont pas encore saisis des opportunités qui leurs sont proposées. C’est dommage, je les invite à le faire », avait lancé Serge Fournier, le président du CNOCD lors d’une conférence de presse à Paris le 19 octobre dernier.

Liberté encadrée
Contraint par le droit européen qui condamne les interdictions « générales et absolues » de publicité et de communication des professions libérales, le Conseil national a proposé de nouvelles règles de communication. Avec un principe : la liberté. Mais une liberté encadrée.

La profession ne devant pas être exercée comme un commerce, la communication du chirurgien-dentiste devra, selon la charte, « respecter les principes de confraternité et de secret professionnel », ne pas « porter atteinte à la protection de la santé publique, ni à la dignité de la profession », ni « induire en erreur sur les prestations proposées ». L’information délivrée doit être « loyale, claire, honnête, précise (conforme aux données acquises de la science, ndlr), et non comparative », les modalités de communication « raisonnables ».

Le contrôle de la communication se fera « a posteriori » et non plus en amont.  Le praticien engage sa responsabilité sur l’ensemble des informations qu’il communiquera sur les différents supports. En clair : la jurisprudence tirée du contentieux fera office de guide.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...
Exercice professionnel

“Je propose un devis à mon patient qui l’accepte immédiatement : est-ce que je peux commencer le traitement dès ce premier rendez-vous ?”

Le devis : quand et comment ? Le devis, impérativement communiqué par écrit au patient, permet de formaliser son consentement....
Actualité Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Cédric Boyé, le prothésiste dentaire et photographe de vie sauvage veut « saisir la vérité de l’instant »

Qu’est-ce qui a suscité chez vous l’envie de devenir prothésiste dentaire ? Très franchement : le hasard ! Je ne connaissais pas du...
Exercice professionnel

Enquête sur vos attentes professionnelles

Proche de la retraite, notre confrère Jean-Jacques Hitau, installé en Gironde, lance une enquête en ligne pour en savoir plus...
Exercice professionnel

IA et santé, le décryptage de l’Académie de médecine

« L’usage des Systèmes d’intelligence artificielle générative (SIAgen) par les professionnels de santé doit se généraliser, il serait contraire à...