Douze places de plus pour le dernier numerus clausus

  • Publié le .
Information dentaire

Pour l’année universitaire 2020-2021, le numerus clausus s’élève à 1332 places pour les étudiants en odontologie soit 12 places de plus que lors de l’année universitaire précédente (Journal officiel du 14 mai 👉https://bit.ly/2XbjCVH). Avec 27 places, Poitiers profite de 10 places supplémentaires, Toulouse de 4 places tout comme Montpellier. A l’inverse, Paris perd 11 places dont 6 pour la seule pour Paris 6 Sorbonne.

Ce numerus clausus sera le dernier. En application de la loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, la première année commune aux études de santé (PACES) et le numerus clausus seront supprimés à compter de la rentrée 2020 au profit d’une diversité des voies d’accès aux études de santé (PASS, LAS ou diplôme d’auxiliaire de santé – lire ici 👉https://bit.ly/3dTZQVh) et à une régulation au plus proche des besoins des territoires assurée par les ARS en lien avec les universités.

« La suppression du numerus clausus aura ces effets dans 10 ans compte tenu de la durée des études et ne peut être la seule réponse face aux difficultés d’accès aux soins rencontrés par la population dans de nombreux territoires », insiste le ministère de la Santé le 18 mai, en rappelant la batterie de mesures qu’il a mis en place pour lutter contre les déserts médicaux : création de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), coopérations interprofessionnelles, exercice coordonné et pluridisciplinaire, déploiement des assistants médicaux, formation d’infirmiers en pratiques avancées ou encore promotion du contrat d’engagement de service public (CESP).

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...