La Banque Mondiale veut taxer la malbouffe

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°7 - 19 février 2020
Information dentaire

Taxes sur les aliments nocifs et le sucre, étiquetage obligatoire des aliments transformés, éducation des consommateurs, investissement dans des programmes de nutrition de la petite enfance… la Banque Mondiale appelle la planète à s’attaquer à l’obésité et au surpoids. « L’obésité a presque triplé depuis 1975 et elle est désormais responsable de quatre millions de décès dans le monde chaque année, s’alarme-t-elle dans un rapport sur l’obésité publié le 6 février.

En 2016, plus de deux milliards d’adultes (44 %) étaient en surpoids ou obèses, et plus de 70 % d’entre eux vivaient dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. » Les maladies induites par le surpoids et l’obésité, comme le diabète, les maladies cardiaques et le cancer, figurent parmi les trois premières causes de mortalité dans toutes les régions du monde, sauf en Afrique subsaharienne.

Selon le rapport, les principales causes de cette « épidémie mondiale » sont « l’accès plus facile aux aliments ultratransformés et sucrés, un recul de l’activité physique lié aux progrès technologiques au travail et à la maison, et une consommation plus importante d’aliments nocifs pour la santé ».

Dans les quinze prochaines années, le coût de l’obésité pourrait s’élever à plus de 7 000 milliards de dollars dans les pays en développement, non seulement du fait des maladies liées au surpoids, mais aussi de la productivité en baisse, de l’absentéisme au travail ou des mises à la retraite précoces. La Banque Mondiale propose donc d’apporter soutiens financiers et assistance technique aux pays désireux de mettre en place des politiques publiques visant à réduire l’obésité.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Complémentaires santé : hausse des tarifs de 5% ?

La hausse moyenne des tarifs des contrats des assurances complémentaires de santé serait de 5 % en moyenne en 2020,...
Politique de santé

Les ventes de tabac toujours en baisse

La comparaison (à jours constants) entre les 4e trimestre 2019 et 2018 montre un  recul des ventes de cigarettes de 8,3 % dans le réseau...
Politique de santé

Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé

Investi en 2012 par le Parti socialiste (PS), il devient le suppléant de Geneviève Fioraso lors des législatives. Celle-ci nommée...
Politique de santé

Baisse de la TVA sur les dentifrices fluorés

Lors de la séance du 21 janvier à l’Assemblée Nationale, la députée de Seine-et-Marne, Aude Luquet, demande au gouvernement s’il entend appliquer...
Politique de santé

E-prescription obligatoire chez les Belges, la France teste encore

Depuis le 1er février, les ordonnances papier ne sont plus remboursées, indique l’Inami, la Sécu Belge. Les patients ont jusqu’au 30 avril...
Politique de santé

La télémédecine entre dans les mœurs

6 % des Français et 13 % des médecins ont déjà expérimenté la téléconsultation, selon une étude Odoxa publiée le 27 janvier et...