Orthodontie : vers la fixation d’honoraires limites de facturation ?

  • Publié le .
Information dentaire

Dans son rapport « Charges et produits 2023 » publié le 13 juillet, l’assurance maladie s’interroge sur la possibilité d’engager « une action pour limiter les restes à charges élevés pour les familles » en orthodontie. Autrement dit, introduire des plafonds sur certains traitements.

Selon le rapport, en 2021, les dépenses liées à l’orthodontie représentent 1,9 milliard d’euros dont 530 millions remboursées par l’assurance maladie. Le reste est financé par les complémentaires et les ménages eux-mêmes à hauteur de 424 millions d’euros soit environ 23 % de la dépense.

Ainsi le reste à charge moyen pour un ménage est d’environ 167 € par semestre sur la base d’un tarif moyen au semestre de 728 € (hors bénéficiaires de la C2S). La CNAM note que ce tarif moyen a grimpé de 10 % en 10 ans et souligne « l’hétérogénéité importante » des pratiques tarifaires sur le territoire, de 597 € dans le territoire de Belfort à 898 € dans les Hauts-de-Seine, ces tarifs « cachant quelques disparités selon l’exécutant », les orthodontistes libéraux étant en moyenne 6,5 % plus chers que les centres de santé.

Pour baisser le reste à charge des ménages le rapport suggère l’intégration de l’orthodontie dans le panier 100 % santé impliquant la fixation d’honoraires limites de facturation comme pour les actes prothétiques des paniers 100 % santé et reste à charge modéré.

« Il pourrait être pertinent de lier une évolution de la prise en charge à une refonte de la nomenclature afin de distinguer les traitements de dysmorphoses par exemple selon le degré de sévérité ou bien encore le numéro de semestre du traitement », indique le rapport.

Mais, insiste immédiatement la CNAM, cette intégration « ne peut se concevoir sans une analyse approfondie et partagée de la situation » après « un état des lieux avec les professionnels de santé et les organismes complémentaires des traitements réalisés actuellement et de leur niveau de prise en charge ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés “Dépassement d’honoraires : quand, comment, combien ?”

Qu’est-ce qu’un dépassement exceptionnel ? La 3e catégorie d’actes, dits opposables, sont ceux obligatoirement facturés au tarif de la convention. Le...
Exercice professionnel

Sinistralité 2022 : plus d’un tiers des litiges avec les patients concernent l’endodontie

En 2022, les 29 699 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF ont adressé 1 931 déclarations de sinistre à l’assureur, indique celui-ci le...
Exercice professionnel

Violences envers les professionnels de santé : la « tolérance zéro » au programme du gouvernement

Alors qu’un plan de lutte contre les violences faites aux professionnels de santé devait être présenté à la fin du...
Exercice professionnel

Guide de l’installation

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) publie le millésime 2023 du guide de l’installation en libéral. Il ne s’adresse pas spécifiquement...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Isabelle Dutel, sortie des cadres

1975 : obtient un CAP à Bordeaux 1979 : crée son laboratoire à Marmande 1997 : obtient le titre de...
Exercice professionnel

Alerte aux denturistes

« Depuis plusieurs mois, des articles de presse vantent l’arrivée de la profession de denturiste/denturologiste en France », s’inquiète l’Union Dentaire...