Rapport IGAS : plaidoyer pour une certification périodique « lisible par tous et simple d’utilisation »

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°44 - 14 décembre 2022
Information dentaire

Comment sera financée la certification périodique ? C’est à cette question que s’est attelée l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). Ce dispositif, qui doit être mis en place à partir du 1er janvier 2023, va concerner les sept catégories de professionnels de santé « à Ordre », qu’ils soient libéraux ou salariés : chirurgiens-dentistes, médecins, sages-femmes, pharmaciens, infirmiers, kinés et pédicures-podologues. Soit près de 1,2 million de praticiens qui devront apporter la preuve qu’ils ont réalisé des actions de formation sur une période de six ans (neuf ans pour les professionnels déjà en activité) autour de grands objectifs : actualiser leurs connaissances et leurs compétences, renforcer la qualité de leurs pratiques professionnelles, améliorer la relation avec leurs patients, mieux prendre en compte leur santé personnelle.

Après voir fait l’état des lieux de « la mosaïque » des opérateurs et financeurs déjà existants de la formation continue des professionnels de santé (DPC, FIF-PL, etc.), l’Igas, dans son rapport publié mi-novembre, estime que la dépense liée aux diverses formations actuelles s’élève « a minima » à 555 millions d’euros par an pour les sept professions concernées, à raison d’environ 370 000 professionnels différents formés. Sur cette base, le rapport estime que les dépenses consacrées uniquement à la future certification périodique (frais pédagogiques et annexes) pourraient être « de l’ordre de 1,5 à 5,4 milliards d’euros sur six ans, soit 250 à 900 millions d’euros par an » avec « un risque de dérapage ».

Valoriser l’existant

Pour l’éviter, et surtout pour financer sereinement cette nouvelle formation, l’Igas recommande d’assurer une montée en charge progressive du dispositif en l’adaptant à la maturité de chacune des professions. Il faut accepter, dit-elle, « que certaines professions puissent ne pas démarrer en 2023. Les deux premières années pourraient constituer un test grandeur nature pour ajuster ce qui devra l’être tout en montant progressivement en charge, tant en matière de référentiels, d’orientations, que d’ajustement de l’offre de formation ». Deuxième recommandation, « valoriser au maximum, dans la période de montée en charge et de manière plus globale, les actions et pratiques de formation collectives et individuelles existantes » : congrès, démarches qualité dans les cabinets libéraux « soutenues par les Ordres », revues de mortalité-morbidité dans les établissements de santé, etc.

Enfin, l’Igas, insiste sur « l’impérative régulation de l’ensemble », pour que ce dispositif soit lisible par tous et simple d’utilisation contrairement à « l’expérience un peu compliquée et jugée par beaucoup décevante du DPC ». Elle plaide pour la mise en place « d’un dispositif de régulation et de pilotage de l’ensemble », permettant notamment « la gestion des comptes individuels » afin de garantir « que tous les professionnels profitent bien ou valident bien des formations (…) en application des référentiels de certification, sans déséquilibre majeur entre individus ».

Grille des salaires au Journal officiel

Publiée au Journal officiel du 23 novembre, la grille des salaires issue de l’accord trouvé en Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI) le 21 juillet 2022, devient opposable dans tous les cabinets dentaires. Cet accord a revalorisé les salaires de l’ensemble des postes qualifiés (aide et assistant dentaire, secrétaire technique, prothésiste dentaire) de 2,65 %. Ce taux est applicable, rétroactivement, au 1er juillet 2022. Grille disponible sur notre site internet.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé en soutien avant le passage au Sénat

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...
Exercice professionnel

Endocardite infectieuse : l’ADF a mis à jour son « Guide des règles de prescription »

L’ADF attire « toute l’attention des praticiens » sur la publication le 12 avril par la Haute autorité de santé (HAS) d’une...
Formation

L’ADF lance un site de formation en ligne

Antibiorésistance, parodontie, traumatologie dentaire, dentisterie adhésive, dermatologie buccale… « adfdpc.fr » propose des actions de formation continue et des programmes intégrés « en ligne » pour...
Exercice professionnel

Délai d’attente pour un rendez-vous chez le dentiste : 11 jours

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...