Vers une régulation du recours au cone beam

  • Publié le .
Information dentaire

Dans son rapport annuel « Charges et produits » qui paraîtra dans les prochains jours, la CNAM fait, entre autres, le point sur certains usages des professionnels de santé. Elle alerte cette année sur le recours massif des chirurgiens-dentistes au cone beam. Recours trop fréquents et donc trop coûteux à ses yeux.

Depuis son inscription à la CCAM en 2017 sous le code LAQK027, « on assiste à une croissance très forte du nombre d’examens remboursés en corrélation directe avec l’augmentation du nombre d’équipements dans les cabinets dentaires, les cabinets de radiologie et les établissements délivrant des soins dentaires, explique la CNAM. Le poids économique du poste de dépenses lié à cet acte a presque doublé de 2015 à 2019. La dépense reste élevée en s’accroissant de près de 20 % par an ».

Ainsi pour l’année 2018, et malgré une baisse de tarif de 5 % intervenue en septembre 2018, 760 000 actes codés LAQK027 ont été facturés à l’assurance maladie pour un montant remboursé de 55 millions d’euros dont près de 60 % réalisés par les chirurgiens-dentistes et plus de 35 % par les radiologues.

« Devant cette forte augmentation de dépenses, il a été décidé d’intégrer à la CCAM le « remboursement sous condition ou RC » afin de rappeler aux chirurgiens-dentistes que la prise en charge de cet examen est soumise à des indications bien définies dans la note liée à cet acte », indique le rapport qui précise que le Cone Beam est un examen « de seconde intention après la radiographie conventionnelle ».

L’Assurance Maladie annonce qu’elle va déployer à partir de la fin de l’année 2020 une campagne d’accompagnement des chirurgiens-dentistes pour les sensibiliser aux conditions de prise en charge de cet acte.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

TPE : les reports de charges pourront être étalés jusqu’à trois ans

Les TPE et PME ayant bénéficié d’un report de charges sociales et fiscales pendant la crise sanitaire, pourront obtenir un délai supplémentaire de...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés « Comment j’ai vécu le passage au RAC 0 »

L’expérience de Déborah, assistante en cabinet mutualiste à Paris À la MGEN, des assistantes dites « référentes » de par leur ancienneté ont le...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Situation de crise et fermeture des cabinets dentaires

Face à cette situation exceptionnelle, et afin de limiter son impact sur le marché du travail et protéger les emplois,...
Exercice professionnel

« Mon DPC » : la traçabilité des actions de DPC

A partir de la mi-juillet, l’Agence nationale du Développement professionnel continu (DPC) déploie auprès des professionnels de santé un « document...
Exercice professionnel

Covid-19 : pas de report des cotisations CARCDSF en août et septembre

Alors que le conseil d’administration de la Caisse avait proposé, le 25 juin, un nouveau report des cotisations pour les mois...
Exercice professionnel

Les substituts nicotiniques sont de plus en plus prescrits par les chirurgiens-dentistes

Les chirurgiens-dentistes, quotidiennement confrontés aux méfaits du tabac, font partie des professionnels de santé les mieux placés pour repérer le...