Vers une régulation du recours au cone beam

  • Publié le .
Information dentaire

Dans son rapport annuel « Charges et produits » qui paraîtra dans les prochains jours, la CNAM fait, entre autres, le point sur certains usages des professionnels de santé. Elle alerte cette année sur le recours massif des chirurgiens-dentistes au cone beam. Recours trop fréquents et donc trop coûteux à ses yeux.

Depuis son inscription à la CCAM en 2017 sous le code LAQK027, « on assiste à une croissance très forte du nombre d’examens remboursés en corrélation directe avec l’augmentation du nombre d’équipements dans les cabinets dentaires, les cabinets de radiologie et les établissements délivrant des soins dentaires, explique la CNAM. Le poids économique du poste de dépenses lié à cet acte a presque doublé de 2015 à 2019. La dépense reste élevée en s’accroissant de près de 20 % par an ».

Ainsi pour l’année 2018, et malgré une baisse de tarif de 5 % intervenue en septembre 2018, 760 000 actes codés LAQK027 ont été facturés à l’assurance maladie pour un montant remboursé de 55 millions d’euros dont près de 60 % réalisés par les chirurgiens-dentistes et plus de 35 % par les radiologues.

« Devant cette forte augmentation de dépenses, il a été décidé d’intégrer à la CCAM le « remboursement sous condition ou RC » afin de rappeler aux chirurgiens-dentistes que la prise en charge de cet examen est soumise à des indications bien définies dans la note liée à cet acte », indique le rapport qui précise que le Cone Beam est un examen « de seconde intention après la radiographie conventionnelle ».

L’Assurance Maladie annonce qu’elle va déployer à partir de la fin de l’année 2020 une campagne d’accompagnement des chirurgiens-dentistes pour les sensibiliser aux conditions de prise en charge de cet acte.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Dépenses de soins dentaires : le rattrapage est-il terminé ?

Selon les données publiées par l’Assurance maladie le 20 novembre, les remboursements de soins dentaires n’ont progressé que de 1,2...
Exercice professionnel

L’e-prescription sera généralisée au plus tard le 31 décembre 2024

Une ordonnance parue au Journal Officiel du 19 novembre prévoit la généralisation de la prescription électronique (e-prescription) à tous « les...
Exercice professionnel

Réseaux de soins : les instances professionnelles lourdement condamnées par l’Autorité de la concurrence

Dans une décision publiée le 12 novembre l’Autorité de la concurrence, sanctionne l’Ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD), les ordres départementaux...
Exercice professionnel

Les libéraux de santé réaffirment leur opposition au tiers-payant obligatoire

« Le tiers-payant ne doit en aucun cas devenir une obligation », martèle l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) dans un...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Écoresponsabilité au cabinet dentaire

« Jusque-là, tout va bien. » Difficile aujourd’hui de prononcer cette phrase sans arrière-pensée. L’épidémie de Covid-19 a révélé l’ampleur de la...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Erreur d’extraction à la suite d’une demande écrite d’un confrère

Situation Un patient s’est présenté muni du courrier d’un confrère me priant d’extraire trois dents délabrées : les 16, 17...