Collage d’urgence : gestion d’un trauma chez l’enfant

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°4 - 29 janvier 2020

5b. Frottement énergique de l’adhésif.

Information dentaire

Les fractures par traumatisme sont des situations extrêmement fréquentes et touchent essentiellement les jeunes patients, encore en phase de maturation dentaire. Face à cette situation, le challenge est double : restaurer la dent traumatisée tout en veillant à son correct développement. Le collage de fragments est une approche conservatrice qui répond à ces objectifs, esthétiques et physiologiques.

Objectifs thérapeutiques

Éric (8 ans) se présente en urgence une heure après une chute dans la cour de l’école. L’examen clinique n’objective aucune lésion en dehors d’une fracture coronaire nette de la 11 sans exposition pulpaire (fig. 1). À l’examen radiologique, nous pouvons voir que sa racine n’est pas totalement édifiée (fig. 2).

La conservation du fragment a été faite dans du lait. Le lait est le milieu le plus favorable devant l’eau, une solution saline ou encore un milieu sec. En effet, la conservation en milieu sec entraîne la rétraction des fibres de collagène et donc une force de rétention plus faible. En plus d’une meilleure résistance à la rupture post-collage, le lait évite la déshydratation du fragment et lui offre d’ores et déjà un meilleur pronostic [1].

Il semble que les traumatismes dentaires constituent un problème important et relativement courant chez les jeunes enfants et adolescents. Ils surviennent généralement pendant les phases de croissance et de développement des individus et peuvent donc compliquer leur prise en charge clinique. Par ailleurs, la fracture coronaire simple, autrement dit sans exposition pulpaire, de l’incisive centrale maxillaire est le traumatisme le plus fréquent [2, 3].

Nos objectifs thérapeutiques sont clairs :
– restaurer l’esthétique et la fonction de l’incisive maxillaire permanente du patient ;
– conserver la vitalité pulpaire pour que l’apexogenèse se poursuive et s’achève.

Des études récentes avancent que le rattachement de fragments peut être considéré comme une option de traitement valable pour les fractures coronaires des dents antérieures [4, 5]. Cette approche semble être une alternative fiable aux restaurations en résine composite conventionnelle ; en plus de sa simplicité de mise en œuvre et à l’ère d’une dentisterie mini-invasive, elle apparaît comme…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Utilisation de différents matériaux composites pour la reconstruction, l’usinage et le collage

Cas clinique La patiente consulte pour des douleurs en secteur 1. À l’examen clinique, elle présente deux reprises de carie sous...
Odontologie restauratrice

Le guide de reconstruction au service de la restauration directe

Cas clinique Un patient, âgé de 22 ans, se présente en urgence car sa molaire mandibulaire droite (46) vient de...
Biomatériaux Odontologie restauratrice Parodontologie

Ingénierie tissulaire en odontologie

Les biomatériaux de régénération osseuse sont utilisés en chirurgie implantaire (préservation d’alvéole, chirurgie sinusienne, traitement des péri-implantites), en chirurgie préprothétique...
Odontologie restauratrice

Fracture traumatique de l’incisive centrale : quelles solutions ?

Les causes des traumatismes dentaires chez l’adulte sont variées, pouvant résulter d’un impact avec un objet en mouvement, d’une chute,...
Odontologie restauratrice

Quand l’orthodontie se fait réparatrice

Diagnostic Le niveau d’hygiène est alarmant, car le rituel du brossage des dents n’est pas instauré dans la famille. Des...
Odontologie restauratrice

Matériaux et usures dentaires

La perte de tissus dentaires est fréquemment associée aux lésions carieuses. Or les bactéries ne sont pas toujours impliquées dans...