Comment intégrer l’occlusion dans la prise en charge des parodontites sévères ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°34 - 7 octobre 2020 (page 28-36)

b. 7 ans après, la dent est toujours présente. Notez l’image radiologique de « corticalisation » et la réduction de l’espace ligamentaire qui suggère une stabilisation.

Information dentaire

Aborder la relation paro-occlusale revient souvent à parcourir plus d’un siècle de débats entre fervents partisans et détracteurs du rôle de l’occlusion dans la destruction parodontale. Cet article présente, sans polémique, des « regards croisés » sur ce sujet, pour fournir un rationnel scientifique et proposer une approche clinique raisonnée de l’occlusion dans la prise en charge des parodontites sévères.

Aspects occlusaux en parodontologie : preuves et controverses

Depuis la première publication sur le sujet, attribuée à Karolyi en 1901, l’absence de consensus pourrait laisser croire que la relation occluso-parodontale relève davantage de l’art et échappe à la preuve scientifique. Notre objectif, cependant, après avoir clarifié la notion de « traumatisme occlusal », est d’essayer de répondre avec les meilleures preuves scientifiques disponibles aux deux questions suivantes : le traumatisme occlusal joue-t-il un rôle dans l’initiation et la progression des parodontites ? Faut-il envisager un traitement occlusal chez un patient atteint de parodontite ?

Comment définir le traumatisme occlusal ?

D’après la nouvelle classification des maladies et conditions parodontales, les « forces occlusales traumatiques » sont celles qui dépassent les capacités d’adaptation du parodonte et/ou des dents, et entraînent une lésion dentaire ou parodontale. Le « traumatisme occlusal » est la lésion histologique provoquée par des forces occlusales traumatiques sur le parodonte. Cependant, la présence d’un ou plusieurs signes peut suggérer un diagnostic clinique de traumatisme occlusal : mobilité dentaire augmentant progressivement, mobilité dentaire adaptative (fremitus), élargissement radiologique de l’espace ligamentaire, migration dentaire, inconfort/douleur à la mastication et résorption radiculaire. On distingue le traumatisme occlusal primaire (sur support parodontal normal), le traumatisme occlusal secondaire (sur support parodontal réduit) et les forces orthodontiques [1].

Le traumatisme occlusal joue-t-il un rôle dans l’initiation et la progression des parodontites ?

Preuves

Trois types d’études ont été menés pour répondre à cette question [2] :

  • les études sur pièces anatomiques (en autopsie) ont été faites entre 1960-1970 et ne sont pas concluantes ;
  • les principales études chez l’animal ont…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés nouvelle classification et gingivite

Qu’est-ce que la gingivite induite par le biofilm selon Chicago 2017 ? Il s’agit d’une lésion inflammatoire résultant d’interactions entre le...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés La nouvelle classification des maladies parodontales et péri-implantaires

Qu’est-ce que la santé parodontale selon Chicago 2017 ? Cette nouvelle classification introduit pour la première fois la notion de santé...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Dépendance nicotinique et sévérité de la parodontite

Résumé Le tabagisme est considéré comme un facteur de risque pour la genèse et la progression de la parodontite. Parmi la pléiade...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutique orthodontique et chirurgie plastique : étapes d’une prise en charge

Les relations entre le parodonte et la thérapeutique ODF sont étroites, puisque, schématiquement, l’orthodontie repositionne la dent dans l’enveloppe osseuse,...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Les élongations coronaires chirurgicales

Pourquoi l’attache supra-crestale doit-elle être rétablie ? Comment déterminer l’importance de l’éviction tissulaire à réaliser ? Quels sont les différents...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Parodontite stade 2 grade A

Qu’est-ce qu’une parodontite stade II grade A selon la classification de Chicago 2017 ? Il s’agit d’une parodontite modérée à progression lente [1]. Les outils...