Implant chez le patient parodontal : la solution idéale ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°24 - 15 juin 2022 (page 46-52)
Information dentaire

La parodontite est la cause principale des pertes dentaires chez l’adulte. Leur remplacement par des implants est l’une des solutions thérapeutiques de choix. Les maladies péri-implantaires sont aujourd’hui problématiques et les antécédents parodontaux sont l’un des principaux facteurs de risque de leurs survenues.

Quelle est la place de l’implant dans le traitement parodontal ?

La parodontite sévère est la sixième maladie non transmissible la plus répandue dans le monde avec une prévalence normalisée par âge de 9,8 % en 2017 [1, 2, 3]. En l’absence de traitement, elle est l’une des principales causes de perte dentaire à l’âge adulte [4]. Depuis 2017, la parodontite est classifiée à l’aide d’un système de grade évaluant la probabilité de progression de la maladie. Elle se base aussi sur des stades ayant pour objectifs de caractériser la sévérité et la complexité [5]. Les parodontites de stades 3 et 4 sont caractérisées par un ensemble d’éléments cliniques associés à la sévérité de la maladie dont une perte d’attache clinique sévère et la présence de défauts crestaux modérés à sévères [6]. Ce système de classification a une valeur pronostique : les patients atteints de parodontite de stade 4 ont un risque plus élevé de perte dentaire liée à la parodontite sur une période de suivi de 10 à 30 ans par rapport à ceux atteints de parodontite de stade I (Hazard Ratio : 3,73 ; IC à 95 % : 1,27- 10,93) [7].

Au-delà des facteurs locaux, le risque de perte dentaire chez les patients atteints de parodontite est prédit de manière indépendante par l’âge, la compliance du patient au traitement et aux visites de suivi, le tabagisme et le diabète [8].

Les séquelles cliniques de la parodontite ont un impact fonctionnel et esthétique conséquent. Elles impactent aussi la qualité de vie des patients. Elle est classée au 77e rang des cent pathologies causant un handicap ajusté en année de vie [9].

Les patients présentant une parodontite de stade 3 ou 4 sont susceptibles de rechercher des traitements dentaires et des réhabilitations orales afin de remplacer les dents manquantes. Les réhabilitations orales améliorent la qualité de vie orale et, potentiellement, la santé systémique des patients édentés [10].

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’éducation thérapeutique en parodontologie

«Du désir au plaisir de changer. » Voici comment Françoise Kourilsky titrait l’un de ses ouvrages, mais pourrions-nous appliquer cette formule...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Le profil du risque en parodontologie

Les parodontites sont caractérisées par une inflammation associée à la présence de microbes qui engendre une perte d’attache parodontale [1]....
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’harmonie du rose et du blanc, de la réflexion à la réalisation !

Le complexe dento-parodontal L’attache supra crestale La gencive est attachée à la dent pour assurer une barrière étanche et imperméable...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés La chirurgie muco-gingivale du dépistage aux soins postopératoires

Les récessions gingivales Les récessions gingivales sont définies comme « le déplacement de la gencive marginale apicalement à la jonction amélo-cémentaire »...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Données probantes et recommandations pour l’étape 2 de la thérapie parodontale

Qu’est-ce que la parodontite ? La parodontite est une maladie inflammatoire chronique déclenchée par l’accumulation de biofilm ; elle est d’étiologie multifactorielle...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Traitement chirurgical des poches parodontales résiduelles Pourquoi ? Quand ? Comment ?

La place de la chirurgie dans le plan de traitement parodontal La thérapeutique non chirurgicale bien exécutée suffit à elle seule...