La prise en charge de la récession parodontale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°15 - 17 avril 2019 (page 26-27)
Information dentaire
La récession parodontale est l’une des causes majeures des hypersensibilités dentinaires. Répondre à cette souffrance est un défi pour les praticiens qui doivent non seulement traiter la douleur, mais également, souvent, la demande esthétique du patient.

Diagnostic

La récession parodontale se définit comme l’exposition pathologique de la surface radiculaire à la suite d’une migration apicale de l’attache épithélio-conjonctive avec perte des tissus osseux, desmodontaux et gingivaux. La jonction émail-cément et la surface radiculaire sont visibles.
Le diagnostic différentiel doit être systématiquement fait avec l’éruption passive altérée des dents adjacentes. Pour cela, la jonction émail-cément doit être précisément évaluée grâce à un examen clinique et radiographique minutieux.

Traitement d’urgence

Les symptômes associés aux récessions gingivales sont le plus souvent : la douleur due aux sensibilités, le préjudice esthétique et la peur de perdre les dents.
En respectant le gradient thérapeutique, la gestion des récessions pendant la consultation d’urgence fait appel à : la prescription de matériel d’hygiène adapté, l’application d’agent de traitement des sensibilités et les restaurations composites coronairement à la jonction émail-cément.
À la suite de cette séance, un bilan parodontal est proposé pour évaluer la possibilité d’un traitement pérenne de la récession.

Prescription

Il existe deux situations :
– le score de plaque est supérieur à 20 % : un enseignement à l’hygiène parodontale vise à obtenir un contrôle de plaque rigoureux et efficace ;
– le score de plaque est inférieur à 20 % mais le brossage est agressif pour le parodonte et/ou les dents : une rééducation accompagne la prescription adaptée.
Selon les besoins, sont prescrits : une brosse à dents manuelle souple ou électrique avec un capteur de pression, un dentifrice pour dents sensibles, un gel désensibilisant ambulatoire, un bain de bouche désensibilisant.

Recommandations au patient

Le patient est sensibilisé à l’importance d’un sevrage de toute substance (tabac, acide, abrasif) ou activité (vomissement, automutilation, dysfonctions occlusales)…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Hypoesthésie postopératoire, histoire d’une complication d’une chirurgie plastique parodontale

Cas clinique ► Il était une fois une amie, médecin, qui présentait des récessions gingivales de 34 à 36. La...
Implantologie chirurgicale Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la réponse inflammatoire de la péri-implantite par rapport à celle de la parodontite

Résumé Objectif Identifier précocement les patients et les sites à risque de péri-implantite est crucial pour prévenir au plus tôt...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques adjuvantes et innovantes dans le traitement parodontal non chirurgical

La maladie parodontale est considérée comme la sixième maladie inflammatoire chronique la plus répandue chez l’Homme. La parodontite résulte d’un...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Porphyromonas gingivalis

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. Elle présente l’identité de l’habitant (procaryote...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique des récessions gingivales sévères dans le secteur antérieur mandibulaire

La récession gingivale se définit comme « la migration en direction apicale de la gencive marginale par rapport à la jonction...