L'Information Dentaire n°15 - 17 avril 2019

9,00

UGS : ID A01915 Catégorie :
Feuilleter les premières pages

Description

Éditorial
Question de temps… Lire ci-dessous
Michèle Reners

Revue de pressePascal De March, Philippe Léonard
Actualité hebdoNicolas Fontenelle
Les nouveautés

SE FORMER

Odontologie pédiatrique
Ré-éruption spontanée des incisives temporaires intruses :
à propos d’un cas
Jalila Hammouti, Houda El Khammal, Hakima Chhoul

Application clinique : parodontologie
La prise en charge de la récession parodontale
Elsa Eskenazi-Solal, Virginie Monnet-Corti

Réponse d’expert en endodontie
Quelle procédure d’urgence pour une pulpite irréversible ?
Stéphane Simon

PRATIQUER

Vie du cabinet
Le tour de la question : comment gérer les déchets d’activité de soins ?
Nicolas Fontenelle

Juridique
Vers une liberté de communication encadrée pour les chirurgiens-dentistes
Jean-Paul Vassal

 

 

Éditorial

Question de temps…

Vaut-il mieux prendre son temps ou passer sa vie à courir après ? Cette question quasi métaphysique n’a pas de réponse. Tout dépend de chaque situation mais, au final, quoi que nous fassions, impossible de savoir si nous avons bien fait d’attendre ou de réagir rapidement. Ce qui est sûr, c’est que nous avons tous l’impression de vivre à 200 à l’heure, de toujours être en manque de quelques minutes, et que nous rêvons tous de disposer à volonté de plages horaires supplémentaires.

Face à nos patients, nous devons parfois faire des choix : en situation d’urgence, nous nous sentons sous pression et le stress peut nous pousser à prendre des décisions hâtives. À l’opposé, il ne faut pas être attentiste au point de croire que le temps arrange toujours bien les choses. En résumé, il est tantôt nécessaire de réagir immédiatement, tantôt indispensable de suivre l’évolution avant de prendre une décision thérapeutique finale. Ainsi, dans le cas d’incisives temporaires incluses illustré dans ce numéro, le temps est un allié déterminant et la nature est la plus compétente lorsque nous la laissons faire son œuvre. Aucun geste thérapeutique n’est réalisé lors de la consultation en urgence mais le suivi est indispensable et le résultat final concluant.

Espérons un résultat final aussi concluant pour le jour européen de la gencive saine… auquel vous avez tout le temps de vous préparer (et de participer), puisqu’il est fixé au 12 mai prochain ! L’idée est d’apprendre au grand public ce qu’est « une gencive en bonne santé ». Il s’agit de faire prendre conscience de l’importance d’un dépistage précoce des pathologies parodontales. Un moyen tout simple de prendre part à cette initiative est de proposer à tous les patients vus à cette date un test de dépistage et de leur expliquer la pathologie parodontale. Différentes actions seront organisées à travers la France et l’Europe pour cette vaste campagne*, comme des stands de sensibilisation et des ateliers organisés dans des centres hospitaliers pour alerter les patients sur les risques de parodontite et leur démonter l’impact que celle-ci peut avoir sur leur santé générale. Il faut faire connaître ces maladies, informer les patients et les motiver !

Car la santé n’attend pas. Le dépistage précoce évitera toujours des prises en charge lourdes. Il nous reste à trouver le juste équilibre entre la surveillance et l’intervention rapide, pour mener à bien nos traitements.

Michèle Reners
Rédactrice en chef
*sfpio.com et gumhealthday.efp.org