La prothèse fixée implantaire : scellée ou vissée ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°2 - 15 mars 2022 (page 24-30)
Information dentaire
Le mode d’assemblage des restaurations implantaires est sujet à débat entre les praticiens. Les premières réhabilitations étaient forcément vissées, mais, avec l’essor de l’implantologie et le souhait de la rendre accessible aux omnipraticiens, les industriels ont imaginé des solutions techniques proches de la prothèse conventionnelle : les solutions scellées.

La prothèse scellée

Le scellement de restaurations sur des piliers implantaires demeure une solution très intéressante (fig. 1). Cette technique reprend en effet les standards de la prothèse sur dent naturelle, à savoir un pilier implantaire (faux-moignon) vissé dans l’implant sur lequel est scellée une coiffe prothétique. Ses principaux atouts sont de corriger facilement les axes implantaires s’ils sont divergents par rapport à ceux des couronnes, tout en masquant l’émergence de la vis du pilier et conservant ainsi les faces occlusales intactes.

Ces dernières sont donc aptes à remplir correctement leur rôle d’occlusion, et à préserver la solidité de la céramique en limitant les risques de fracture.

Il existe un risque (faible) de dévissage du pilier. La vis est alors enfouie sous la couronne collée et l’ensemble de la restauration bouge. Pour gérer cette complication, il est nécessaire de percer la face occlusale de la couronne pour la transformer en couronne transvissée. Elle pourra alors être replacée et vissée à l’aide d’une vis neuve. À ce titre, il est intéressant, au moins pour les cas où l’émergence implantaire n’est pas centrée sur la face occlusale, de faire une photographie archivée dans le dossier du patient pour savoir où chercher la tête de vis.

La seconde complication, plus grave, est le risque d’oublier des excès de ciment au niveau sous gingival. Ces derniers sont la cause principale avérée des péri-implantites et des pertes osseuses (fig. 2). Il est donc nécessaire de prendre toutes les précautions pour limiter au maximum ce risque.

Alors, comment limiter les risques d’excès de colle ?

Il existe plusieurs méthodes, astuces pratiques, pour optimiser le scellement sur les piliers implantaires [1].

Piliers anatomiques personnalisés

Il faut impérativement modérer l’enfouissement de limite de la couronne, particulièrement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée implantaire : scellement ou vissage ?

En odontologie, s’il existe certains sujets à discussion, nul doute que celui-ci en fait partie [1] ! Les habitudes de...