Le syndrome du fil, d’une détection précoce difficile au repérage aisé des cas sévères

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°40 - 16 novembre 2022 (page 16-23)
Information dentaire

Le diagnostic clinique du syndrome du fil (SF) des cas sévères est bien souvent aisé. En revanche, l’enjeu devient réel pour les cas débutants qui soulèvent la problématique du dépistage précoce permettant de stopper le plus tôt possible ce processus évolutif et de prendre efficacement en charge les déplacements dentaires non désirés et les répercussions tissulaires dento-parodontales associées. Au travers d’une description de ce type de syndrome, soutenue par une analyse de la littérature, complétée d’une présentation de trois cas cliniques de sévérité croissante, notre objectif est de préciser les éléments clés du diagnostic afin d’optimiser la démarche diagnostique des nombreux praticiens confrontés à ce type de problématique.

Historique de la découverture du syndrome du fil (tableau 1)

En 2007, Katsaros et al. [1] publient le rapport d’un cas faisant état d’une complication, encore non répertoriée, associée à un fil de contention orthodontique collé sous le terme d’« unexpected complications of bonded mandibular lingual retainers ».

Par la suite, d’autres auteurs ont également observé cette même complication qu’ils ont nommée différemment.

À titre d’exemples, Abudiak et al. en 2011 [2] et Pazera et al. en 2012 [3] décrivaient respectivement « a complication with orthodontic fixed retainer » et « a severe complication of a bonded mandibular lingual retainer ». En France, Roussarie et al. [4, 5] furent les premiers, en 2015, à évoquer ce phénomène sous le terme de « syndrome du fil » (SF).

Tableau 1. Historique des différentes dénominations

Auteurs

Date de publication

Dénomination

Katsaros et al. [1]

2007

Unexpected complications of bonded mandibular lingual retainers

Abudiak et al. [2]

2011

A complication with orthodontic fixed retainers

Renkema et al. [6]

2011

Unexpected posttreatment complications

Alessandri Bonetti et al. [7]

2012

Isolated-type recession defects with an abnormal buccolingual inclination

Pazera et al. [3]

2012

Severe complication of a bonded mandibular lingual retainer

Farret et al. [8]

2015

Extreme labial movement of the root

Roussarie et al. [4, 5]

2015 et 2018

Syndrome du fil

Kučera et al. [9, 10]

2016

Unexpected complications / X effect, Twist effect and non-specific complications

Laursen et al. [11]

2016

Complications after unintentional tooth displacement by active bonded retainers

Shaughnessy et al. [12]

2016

Inadvertent tooth movement with fixed lingual retainers

Wolf et al. [13]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Ressenti du patient après une chirurgie orthognathique

Matériel et méthodes Cette étude a été réalisée dans l’unité fonctionnelle d’Orthopédie Dento-Faciale (service d’odontologie, CHU de Lille), entre juin 2020 et...
ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...