Réussir les sutures de base en chirurgie parodontale

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2022 (page 6-16)
Information dentaire
Le temps des sutures représente une étape stratégique pour la cicatrisation et la réussite du traitement chirurgical. Pourtant, en fin d’intervention, la fatigue et la perte de concentration peuvent induire un manque d’efficacité, voire des erreurs. L’objectif est de simplifier cet acte par un choix judicieux du matériel, que ce soit de l’instrumentation ou du type de fil, et de la suture adaptée en fonction de son action et donc de son indication. Enfin, la maîtrise technique de chaque point de base permet au praticien d’automatiser ses gestes et ainsi de fluidifier leur réalisation pour gagner en rapidité et en sérénité.

Les sutures interviennent en dernière phase du temps chirurgical et doivent faire l’objet d’une attention toute particulière lors des chirurgies parodontales où la stabilité des lambeaux est primordiale.

En effet, les sutures doivent répondre à trois principaux objectifs afin de garantir la protection du caillot sanguin et d’optimiser la cicatrisation : l’hémostase, le repositionnement sans tension des berges pour favoriser une cicatrisation de première intention et une réduction des douleurs postopératoires et enfin, l’immobilisation du lambeau. Pour cela, nous avons à notre disposition un matériel de suture très varié avec différents types d’aiguilles et de fils aux propriétés biologiques et mécaniques particulières. La chirurgie parodontale, régénératrice ou plastique, réputée pour être exigeante, requiert une bonne connaissance de ces propriétés, que nous étudierons pour mieux appréhender la réponse tissulaire et pour adapter le choix du type de fil en fonction des objectifs de l’intervention.
Enfin, la multiplicité des points nous permet d’adapter nos techniques de fixation et de fermeture des lambeaux. Nous reprendrons chaque point de base, étape par étape, pour comprendre son action et mieux l’indiquer.

Le matériel

Les aiguilles

L’aiguille est le premier élément à pénétrer les tissus et doit avoir, d’une part, un potentiel de résistance à la flexion pour ne pas se tordre lorsqu’elle passe à travers le lambeau et, d’autre part, une ductilité suffisante pour ne pas rompre. L’acier inoxydable de haute qualité semble être le matériau de choix.

Le choix de l’aiguille se fait selon plusieurs critères : sa section, sa courbure et sa longueur. En parodontologie, et particulièrement en chirurgie plastique, on privilégiera la section mixte type « Tapercut » qui combine une pointe triangulaire, pour une pénétration coupante et franche, avec une section ronde, pour un glissement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’étiopathogénie des maladies parodontales. Un aperçu historique des modèles, de l’infection focale à la dysbiose et aux voies de l’inflammation

RÉSUMÉ La parodontite est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm bactérien dysbiotique et caractérisée par la destruction...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un secteur incisif mandibulaire mobile

Pour évaluer l’épaisseur gingivale, la méthode la moins invasive consiste à insérer une sonde parodontale, métallique, à travers le sillon...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

Responsable scientifique : Caroline Fouque Intervenant : Massimo de Sanctis Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rencontre avec David Nisand : les dernières évolutions de la chirurgie parodontale et implantaire

Responsable scientifique : Xavier Struillou Intervenant : David Nisand Aller de l’avant ne signifie pas en oublier le passé et,...