Rôle du chirurgien-dentiste chez les patients obèses éligibles à une chirurgie bariatrique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°40 - 20 novembre 2019
Information dentaire

L’objectif de ce focus clinique est de donner aux chirurgiens-dentistes des conseils pratiques, au travers de la littérature, pour la prise en charge des patients bénéficiant d’une chirurgie bariatrique, considérée à l’heure actuelle comme l’option thérapeutique de choix chez les personnes atteintes d’obésités sévères et morbides.

L’obésité (indice de masse corporelle, IMC > 30 kg/m2) est l’une des maladies chroniques les plus fréquentes dans le monde et représente un véritable problème de santé publique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en 2016, plus de 650 millions de personnes étaient obèses dans le monde [1]. Selon une étude récente [2], en France, la prévalence de l’obésité globale est de 15,8 % chez les hommes et de 15,6 % chez les femmes (fig. 1). De nombreuses études révèlent une augmentation du risque de maladies parodontales chez les personnes obèses, sans toutefois comprendre le mécanisme physiopathologique [4, 5].

De nombreuses thérapeutiques sont proposées aux patients obèses comme le régime, l’exercice physique, les traitements médicamenteux et la chirurgie. La chirurgie bariatrique est actuellement considérée comme la meilleure option thérapeutique chez les patients atteints d’obésités sévères ou morbides. Le nombre de chirurgies a été multiplié par 2,6 entre 2008 et 2014 en France. C’est ainsi que plus de 45 000 patients ont bénéficié de ce type de chirurgie en France en 2014 [3]. Toutefois, ces chirurgies semblent présenter des répercussions sur la santé de la cavité buccale.

Chirurgie bariatrique et statut dentaire

De nombreuses études se sont intéressées au lien entre l’obésité et les caries dentaires, y compris chez les enfants [6]. Ce lien est confirmé [7], même si le niveau de preuve semble faible.

Salgado-Peralvo et al. [8], au travers d’une revue systématique, ont évalué l’impact de la chirurgie bariatrique sur des paramètres dentaires, salivaires et comportementaux et leurs variations avant/après chirurgie. Il n’y avait pas de différence concernant l’indice Dents Cariées, Absentes ou Obturés (Indice DCAO) et le débit salivaire. La seule différence a été retrouvée dans le comportement puisque 92,30 % des patients ont fait l’expérience de vomissements dans…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge des défauts parodontaux dans le cadre des traitements orthodontiques : avant, pendant ou après le traitement ?

Les critères diagnostiques Un certain nombre de critères doivent être pris en considération afin d’évaluer le secteur incisif mandibulaire et...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés La prise en charge de la gingivite liée à la plaque

La gingivite liée à la plaque est une inflammation non spécifique résultant de l’interaction entre le biofilm bactérien et les défenses...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Nouvelle classification… et santé parodontale

Qu’est-ce que la santé parodontale selon Chicago 2017 ? Cette nouvelle classification introduit pour la première fois la notion de santé parodontale...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Retour sur l’ADF 2019 – conférence n°3 : Halitose, hypersensibilité dentaire et impact de l’alimentation sur la santé bucco-dentaire

La maladie parodontale Elle est la première maladie chronique du monde, et touche tous les continents. 44 à 57 % des...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Ce que la nouvelle classification des maladies parodontales va changer dans notre pratique quotidienne

 Responsable scientifique : Yves Reingewirtz Conférenciers : Mariano Sanz Marjolaine Gosset La classification de 2017 est le fruit d’une longue...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rendre le sourire à nos patients grâce à la chirurgie plastique parodontale

Un patient de 31 ans se présente dans l’Unité Fonctionnelle de Parodontologie de la Timone (APHM) pour des hyperesthésies radiculaires...