Traitement d’une déhiscence vestibulaire péri‑implantaire : incisions et sutures de l’approche prothétique-chirurgicale

  • Par
  • Publié le . Paru dans Parodontologie Implantologie Orale, un nouveau regard, Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2022 (page 50-57)
Information dentaire
Une déhiscence des tissus mous autour d’un implant favorise l’inflammation et entraîne un déficit esthétique préjudiciable. La correction d’un tel défaut peut être purement chirurgicale ou combinée à une phase prothétique. Un lambeau déplacé avec conjonctif enfoui associé à une couronne provisoire favorise la maturation tissulaire pour finaliser une reconstruction définitive dans les meilleures conditions.

Les tissus péri-implantaires sont ceux qui entourent les implants dentaires ostéo-intégrés.

Ils peuvent être divisés en tissus mous et tissus durs : les premiers sont représentés par la muqueuse péri-implantaire qui se forme durant le processus de cicatrisation après l’insertion des implants, alors que les derniers contribuent à la stabilité de l’implant grâce à un contact étroit avec la surface implantaire [1]. La nécessité d’avoir une certaine quantité de muqueuse kératinisée pour maintenir la santé péri-implantaire est un sujet de discussion dans la littérature : alors que plusieurs études ne démontrent aucun lien entre le manque de muqueuse kératinisée et l’inflammation, d’autres études trouvent que l’inflammation marginale est plus fréquente sur les sites implantaires présentant une muqueuse kératinisée inférieure à 2 mm [1].

Le succès de la thérapeutique implantaire est apprécié par le patient non seulement au niveau de la fonction à long terme, mais également par le résultat esthétique obtenu et maintenu dans le temps, auquel la stabilité des tissus mous contribue grandement. De nombreux termes ont été proposés dans la littérature pour décrire le déplacement apical de la muqueuse marginale péri- implantaire, tels que la déhiscence des tissus mous, la récession gingivale, la récession des tissus mous [2-6]. Il est particulièrement complexe d’élaborer une définition reconnue et universelle, parce que, contrairement aux récessions gingivales sur les dents naturelles, sur les implants il n’existe pas de niveau de référence standard défini par la jonction amélo-cémentaire en dessous duquel on détermine la pathologie.

Une déhiscence des tissus mous peut être définie comme étant un déplacement apical du tissu mou marginal de la couronne implanto-portée par rapport à la dent naturelle homologue, avec ou sans exposition des parties métalliques de l’implant [6]. L’apparition…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’étiopathogénie des maladies parodontales. Un aperçu historique des modèles, de l’infection focale à la dysbiose et aux voies de l’inflammation

RÉSUMÉ La parodontite est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm bactérien dysbiotique et caractérisée par la destruction...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un secteur incisif mandibulaire mobile

Pour évaluer l’épaisseur gingivale, la méthode la moins invasive consiste à insérer une sonde parodontale, métallique, à travers le sillon...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

Responsable scientifique : Caroline Fouque Intervenant : Massimo de Sanctis Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rencontre avec David Nisand : les dernières évolutions de la chirurgie parodontale et implantaire

Responsable scientifique : Xavier Struillou Intervenant : David Nisand Aller de l’avant ne signifie pas en oublier le passé et,...