Utilisation de différents matériaux composites pour la reconstruction, l’usinage et le collage

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°4 - 29 janvier 2020

4. Préparation douce homothétique tout en protégeant les faces proximales.

Information dentaire

Le cas clinique exposé ici montre, au cours d’une séance unique, les différentes étapes menant à la réhabilitation d'un secteur 1 à travers l’utilisation de différents composites mis à la disposition du chirurgien-dentiste.

Cas clinique

La patiente consulte pour des douleurs en secteur 1. À l’examen clinique, elle présente deux reprises de carie sous les amalgames de 15 et 16, confirmées par l’examen radiologique. Le point de contact entre ces deux restaurations est déséquilibré, ce qui complique le passage du fil dentaire et crée des rétentions alimentaires. Par ailleurs, nous notons une infiltration sous le soin vestibulaire d’une mylolyse sur la 14 (fig. 1) et une facette composite sur la 13 bien tolérée malgré l’infiltration du joint de collage en occlusal (fig. 2). Grâce aux photos, nous pouvons expliquer à la patiente la fragilité de la seconde prémolaire et l’intérêt de procéder à une restauration indirecte. Nous décidons alors ensemble de conserver la facette composite de la canine à condition de la renforcer.

Séquence clinique

La première étape va correspondre à une prise d’empreinte optique, en enregistrant l’arcade antagoniste, puis les deux arcades en occlusion.
Après l’anesthésie intra-osseuse, le champ opératoire est mis en place de la canine à la première molaire. Les amalgames sont retirés, la dentine infectée est curetée à la fraise boule tungstène sur contre-angle bague bleue, les bords amélaires sont polis à la fraise olive diamantée bague rouge sur turbine.
Un compas d’épaisseur va permettre, à ce stade, de mesurer l’épaisseur des parois périphériques (fig. 3). Celles de la molaire seront conservées car elles mesurent plus de 2 mm et ne posent pas de souci esthétique. À l’inverse, la paroi vestibulaire de la prémolaire est bien plus fine et présente un soin en cervical et une fêlure amélaire mésiale : elle sera réduite.

Composites directs sur la molaire

La reconstruction par composite de la molaire doit être réalisée avant la préparation et surtout l’empreinte…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Collage d’urgence : gestion d’un trauma chez l’enfant

Objectifs thérapeutiques Éric (8 ans) se présente en urgence une heure après une chute dans la cour de l’école. L’examen...
Odontologie restauratrice

Le guide de reconstruction au service de la restauration directe

Cas clinique Un patient, âgé de 22 ans, se présente en urgence car sa molaire mandibulaire droite (46) vient de...
Biomatériaux Odontologie restauratrice Parodontologie

Ingénierie tissulaire en odontologie

Les biomatériaux de régénération osseuse sont utilisés en chirurgie implantaire (préservation d’alvéole, chirurgie sinusienne, traitement des péri-implantites), en chirurgie préprothétique...
Odontologie restauratrice

Fracture traumatique de l’incisive centrale : quelles solutions ?

Les causes des traumatismes dentaires chez l’adulte sont variées, pouvant résulter d’un impact avec un objet en mouvement, d’une chute,...
Odontologie restauratrice

Quand l’orthodontie se fait réparatrice

Diagnostic Le niveau d’hygiène est alarmant, car le rituel du brossage des dents n’est pas instauré dans la famille. Des...
Odontologie restauratrice

Matériaux et usures dentaires

La perte de tissus dentaires est fréquemment associée aux lésions carieuses. Or les bactéries ne sont pas toujours impliquées dans...