Zircone et polissage

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°16 - 22 avril 2020 (page 25-28)
Information dentaire
La zircone est devenue un matériau incontournable dans notre profession. Si elle présente des propriétés mécaniques et biologiques intéressantes, elle a aussi des indications et des utilisations précises. Nous nous proposons, dans une courte analyse de différents articles, d’évaluer certains aspects de l’utilisation de ce matériau, notamment l’importance de son polissage lors d’essayage de coiffes tout en zircone (Full Zircon) tant au niveau occlusal pour l’impact sur l’usure des antagonistes qu’au niveau biologique lors de corrections d’émergence.

Questions…

1.  Existe-t-il plusieurs types de zircone avec différentes propriétés mécaniques ou optiques influençant les indications thérapeutiques ?

2. Les coiffes tout en zircone usent-elles plus l’émail des dents antagonistes ?

3. En cas de retouche de la face occlusale, faut-il renvoyer la prothèse au laboratoire ?

4. Le polissage a-t-il une influence sur la biocompatibilité gingivale de la zircone ?

Commentaires

Réponses : 1 : oui ; 2 : non ; 3 : oui et non ; 4 : non

Question 1

La zircone (ZrSiO4) est un minéral de la famille des silicates. C’est le dioxyde de zirconium (ZrO2), un composé chimique naturel, qui est utilisé en prothèse dentaire. En odontologie, la zircone est généralement considérée comme un matériau tout céramique mais, du point de vue physico-chimique, il s’agit d’un oxyde métallique. La zircone présente plusieurs phases avec une évolution cristallographique selon la température. A température ambiante, et jusqu’à 1 170 °C, sa forme cristallographique est monoclinique. Entre 1 170 °C et 2 370 °C, elle passe sous sa forme tétragonale, puis, à partir de 2 370 °C et jusqu’à son point de fusion, elle est sous forme cubique [1]. Le passage par refroidissement entre les formes monoclinique et tétragonale s’accompagne d’une augmentation volumétrique (de l’ordre de 4,5 %).

On cherche à conserver la zircone sous une forme tétragonale car, dans cette forme, elle présente une dureté très élevée ainsi qu’une bonne résistance aux sollicitations mécaniques. Pour conserver la zircone sous cette forme à température ambiante, des « dopants » (MgO, CaO, Y2O3…) sont introduits. L’yttrium assure une stabilisation partielle et l’enrichissement en aluminium permet d’obtenir des propriétés optimales.

La plupart des zircones utilisées en chirurgie dentaire sont partiellement stabilisées par l’yttrium (Yttria-Tetragonal Zirconia Polycrystal = Y-TZP). Cette forme tétragonale…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Érosion/infiltration Les clefs de la réussite par une bonne validation de l’accès à la lésion

La procédure d’érosion/infiltration est une thérapeutique connue et abondamment décrite dans la littérature [2, 3]. Il s’agissait au départ de...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Préparation idéale de facette adaptée au cas par cas

Objectif technique Pouvoir assurer la conception des facettes en céramique plurales ou unitaires, quelle que soit la nature du matériau...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Lumière sur les différents types d’éclaircissements dentaires

Quelles sont les étiologies des dyschromies dentaires ? Avant tout traitement, il convient de déterminer l’étiologie des colorations dentaires. Selon leur...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Le gradient thérapeutique

Les facettes Les premières facettes en céramique furent posées par Charles Pincus dans les années 1930, afin d’améliorer le sourire...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés 3 erreurs à éviter pour débuter en stratification… et leurs solutions

Erreur 1 : biseau ou congé insuffisant Lorsqu’un patient se présente en consultation pour la restauration d’une incisive fracturée, nous...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Le projet esthétique 3D : la voie du futur

La photographie permet, depuis quelques années, de développer la planification d’un projet esthétique en deux dimensions (voir l’article précédent). L’analyse...