Le « Mois sans tabac » débutera le 1er novembre

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Vous n’étiez pas seul quand vous avez commencé, vous ne serez pas seul pour arrêter. » Tel sera le slogan du prochain « Mois sans tabac » qui revient le 1er novembre pour sa 7e édition. Cette opération, mise en place par Santé publique France, propose chaque année aux fumeurs de rejoindre un mouvement collectif les invitant à s’engager ensemble dans une démarche d’arrêt du tabac pendant un mois. Pourquoi un mois ? Parce que réussir à arrêter de fumer pendant 30 jours multiplie par 5 les chances d’abandonner le tabac définitivement. Parmi les outils disponibles, le site internet tabac-info-service.fr propose de nombreux contenus d’aide et outils d’accompagnement, le numéro Tabac Info Service 39 89 permet de s’entretenir avec des tabacologues et l’application Tabac info service contient un programme d’e-coaching pour arrêter de fumer.

Un important dispositif de communication est déployé en télévision, radio, affichage et sur les réseaux sociaux. Les chirurgiens-dentistes peuvent relayer cette opération en conseillant à leurs patients de cesser de fumer. Le test de Fagerström, par exemple, très utile car simple à réaliser au cabinet, permet d’évaluer la dépendance des patients et engager le dialogue. Il ne comporte que deux questions : « Combien de cigarettes fumez-vous par jour ? » et « Dans quel délai après le réveil fumez-vous votre première cigarette ? ». Ces outils, ainsi que des affiches pour la salle d’attente, des dépliants ou des brochures de sensibilisation pour fournir de l’information aux patients sont disponibles gratuitement sur le site réservé aux professionnels de santé https://pro.tabac-info-service.fr. Les praticiens ont également la possibilité de prescrire des traitements de substitution nicotinique (TSN) : gommes, patchs, pastilles, etc., remboursés par l’Assurance maladie et de nombreuses complémentaires santé.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Le concept de One Health

Avant la crise sanitaire liée au Covid-19, l’approche One Health, pourtant vieille comme le monde, structurée dès le début des...
Santé publique

Nouvelle alerte sur la consommation de protoxyde d’azote

Chez une personne qui présente de façon inexpliquée des signes d’alerte neurologiques, cardiovasculaires ou des manifestations psychiatriques, pensez à l’inhalation...
Santé publique

Grippe : campagne de vaccination prolongée

Malgré une « nette diminution des indicateurs pour la troisième semaine consécutive, la circulation des virus grippaux est toujours active et une...
Santé publique

« La bonne santé n’a rien à voir avec l’alcool », souligne une nouvelle campagne de santé publique

« N’est-ce pas un peu absurde de se souhaiter une bonne santé avec de l’alcool, alors qu’il multiplie les risques...
Santé publique

Hausse du tabagisme chez les femmes et les moins diplômés

Chez les femmes de 18 à 75 ans, la prévalence du tabagisme quotidien est passé de 20,7 % à 23...
Santé publique

Faire du vieillissement en bonne santé une priorité de santé publique

En 2050, selon l’Insee, 22,3 millions de Français (1 habitant sur 3) seront âgés de 60 ans ou plus, contre 12,6 millions...