Les libéraux s’impliquent fortement dans la préparation de leur retraite

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°24 - 19 juin 2019
Information dentaire

Inquiets pour l’avenir de leur système de retraite et le montant futur de leurs pensions, possiblement chamboulés par la prochaine réforme visant notamment à l’unification des régimes de retraite, la quasi-totalité des professionnels libéraux estiment que constituer un complément de retraite est indispensable (73 %) ou préférable (25 %).

C’est ce que montre un sondage OpinionWay pour Ampli Mutuelle réalisé auprès de 200 libéraux dont 79 % du secteur de la santé (26 % de médecins généralistes, 16 % de chirurgiens-dentistes, 6 % de spécialistes, et 31 % issus d’autres professions de santé), âgés en moyenne de 54,4 ans, et dévoilé le 6 juin. D’ailleurs, 95 % des sondés déclarent avoir déjà commencé à préparer leur retraite. 60 % ont même débuté avant 40 ans.

Ils y consacrent jusqu’à 13 % de leurs revenus annuels et privilégient trois produits d’épargne : la souscription d’un contrat de retraite supplémentaire (75 % ont un contrat Madelin), l’immobilier à travers l’achat en direct ou en SCPI (64 % d’entre eux) et, bien entendu, l’assurance vie monosupport (dite « en euros ») pour 62 %. Avec ce dernier outil, ils visent la garantie du capital (81 %) et la disponibilité (69 %), bien avant la rentabilité (53 %).

Néanmoins, 40 % des professionnels libéraux se disent prêts à risquer 20 à 30 % de leur capital en unités de comptes (actions) pour obtenir une meilleure rentabilité. Viennent ensuite les livrets d’épargne (45 %), les investissements en Bourse au travers notamment du PEA (21 %) et les achats d’œuvres d’art, de bateaux ou d’avions (1 %).

Enfin, les libéraux ont intégré l’idée de travailler bien au-delà des 62 ans de l’âge légal actuel : 41 % pensent ainsi partir à la retraite entre 66 et 70 ans et même 5 % au-delà de 71 ans. Pourquoi ? Parce que, pensent-ils, cela leur sera imposé par la loi (40 %), par la nécessité d’améliorer leur pension (23 %), mais aussi par la passion du métier exercé (16 %).

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

CNIL et santé

Sur 16 433 plaintes enregistrées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en 2023 (+ 35 % par rapport à 2022), 3 %...
Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé en soutien avant le passage au Sénat

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...
Exercice professionnel

Endocardite infectieuse : l’ADF a mis à jour son « Guide des règles de prescription »

L’ADF attire « toute l’attention des praticiens » sur la publication le 12 avril par la Haute autorité de santé (HAS) d’une...
Exercice professionnel

Délai d’attente pour un rendez-vous chez le dentiste : 11 jours

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...