20 ans de prothèse fixée traditionnelle

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 15 septembre 2019 (page 282-290)
Information dentaire
Quel est l’avenir de la coiffe périphérique ?
Les ciments de scellement sont-ils toujours d’actualité ?
Qu’en est-il de l’ancrage radiculaire ?
Quels sont les progrès liés à l’avènement de l’implantologie et du numérique ?

es principes en prothèse fixée ont fortement progressé ces dernières années, sous l’impulsion essentiellement de l’évolution des matériaux, des progrès des techniques de collages et des possibilités thérapeutiques proposées par l’implantologie. Ainsi, la prothèse fixée sur dents naturelles devient de moins en moins invasive, et l’on ne peut que s’en réjouir, rendant la limite entre la dentisterie restauratrice et la prothèse fixée parfois ténue.

Nous vous proposons ici d’envisager certains points de l’évolution des traitements par prothèses fixées nous apparaissant importants.

Évolution des thérapeutiques prothétiques

Tout chirurgien-dentiste a comme principe premier la conservation de la santé buccale et donc des dents et de leurs tissus environnants. Nous devrions tous avoir le secret espoir de voir disparaître tous les éléments prothétiques ayant pour but le remplacement partiel ou total des tissus dentaires. Malheureusement, les accidents [1] et surtout les bactéries buccales en décident autrement (fig. 1a, b).

Aussi, devant cette nécessité de traitement, au cours du temps, la recherche en prothèse fixée a essayé de proposer des thérapeutiques de plus en plus conservatrices, économes en tissus avec les progrès des connaissances et des matériaux. Ces évolutions sont apparues dans les différentes étapes de la démarche thérapeutique prothétique.

Diagnostics et indications thérapeutiques des coiffes périphériques

Dans les principes thérapeutiques plus anciens, la couronne était un élément de renforcement des tissus dentaires. Ainsi, les dents traitées endodontiquement étaient considérées comme forcément plus fragiles et devaient, à ce titre, systématiquement recevoir une coiffe périphérique. Cependant, dès 1989, Reeh et coll. [2] montrent, dans leur étude, l’impact important de la destruction des crêtes marginales dans une cavité mésio-occluso-distale…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée implantaire : scellée ou vissée ?

La prothèse scellée Le scellement de restaurations sur des piliers implantaires demeure une solution très intéressante (fig. 1). Cette technique reprend...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée implantaire : scellement ou vissage ?

En odontologie, s’il existe certains sujets à discussion, nul doute que celui-ci en fait partie [1] ! Les habitudes de...