Carie de la petite enfance, le rôle de l’alimentation

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°25 - 21 juin 2023 (page 28-32)
Information dentaire
La carie de la petite enfance est une maladie infectieuse multifactorielle d’origine bactérienne [1]. L’alimentation, qui entraîne une dégradation des sucres fermentes cibles et la production d’acides, constitue un des facteurs étiologiques principaux lié au développement de cette maladie [2].

Allaitement et biberons

L’OMS recommande un allaitement exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois, et associé à d’autres aliments jusqu’à 24 mois [3]. S’il n’est plus nécessaire de démontrer les bienfaits de l’allaitement sur la santé globale de l’enfant, il reste néanmoins utile d’en prévenir certaines pratiques parfois inadaptées pouvant conduire à l’apparition de carie de la petite enfance (CPE) (fig. 1 et 2). L’allaitement au sein exclusif pendant une période de 6 mois présente bien des avantages pour le nourrisson et la mère, et notamment celui de protéger contre les infections gastro-intestinales, aussi bien dans les pays en développement que dans les pays industrialisés. Par ailleurs, une mise au sein précoce, dans l’heure qui suit la naissance, réduit le taux de mortalité.

Les études soulignent également les bienfaits de l’allaitement sur la santé orale : il favorise notamment le développement de la musculature, la croissance maxillo-faciale et limite les malocclusions chez l’enfant [4]. Si la cariogénicité du lait maternel n’a pas été examinée de manière approfondie, des études suggèrent qu’elle est plus importante que celle du lait de vache, mais moins importante que celle des préparations infantiles. Ceci est à considérer notamment lors de consommations fréquentes [5, 6]. Par conséquent, il a été mis en évidence que l’allaitement maternel pourrait être un facteur de protection contre la CPE jusqu’à l’âge de 12 mois. Pour autant, des pratiques d’allaitement à la demande, après l’éruption des dents temporaires, et notamment la nuit, associées à des pratiques de cosleeping (ou co-dodo : l’enfant dort avec la mère), contribueraient à développer la CPE après 12 mois [7, 8]. Si d’autres facteurs sont également à considérer dans le développement de la CPE [9], les études soulignent que l’allaitement prolongé [au-delà de 24 mois]…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Violences faites aux femmes, Guide pratique pour le chirurgien-dentiste

  L’article 51 de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes énonce que...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Le cobalt-chrome : un danger contemporain ?

Comme toute discipline, l’odontologie a su évoluer au gré des progrès, des recherches et des normes. À l’heure du biomimétisme,...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un enfant porteur de troubles du spectre autistique au cabinet dentaire

La prise en charge des patients en situation de handicap au cabinet dentaire peut se révéler complexe. Bienveillance, maîtrise technique...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Quatre questions pour améliorer la prise en charge des patients en situation de handicap au cabinet dentaire

Malgré le droit, près d’un demi-million de personnes en situation de handicap n’auraient pas suffisamment, voire pas du tout accès...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Obésité et santé bucco-dentaire, un défi d’actualité

MOTS-CLÉS : Obésité, santé orale, parodontite, lésion carieuse L’obésité, définie par un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30 kg/m2, est...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Traitement contemporain d’une situation d’usure érosive

Les patients atteints d’usure érosive (de nature chimique) consultent de manière quasi exponentielle au sein des cabinets avec des degrés...