Le cantilever céramique : et pourquoi pas l’ailette canine ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 27 octobre 2021 (page 70-76)

1. Principales mesures des deux dents supports d’ailette collée (d’après [15]).

Information dentaire

Les bridges collés doivent beaucoup à quelques praticiens, aux rangs desquels les Français Alain Rochette [1], Yves Samama [2], ou encore à notre collègue belge Alain Brabant [3]. Ces derniers ont formalisé les formes de préparation et les grandes lignes cliniques des bridges collés à double ailette et armature métallique céramisée. Ces matériaux et ces concepts répondaient alors aux capacités des matériaux d’assemblage du moment, en particulier des ciments conventionnels puis des premières colles à potentiel adhésif. Durant cette première phase, lors du remplacement d’une incisive latérale absente, les dents support des ailettes collées étaient forcément l’incisive centrale et la canine.

Il y a plus de vingt ans maintenant, ces conceptions ont été révolutionnées par les propriétés améliorées des céramiques, notamment en termes de résistance. Grâce aux travaux du Pr Mathias Kern [4-6] sur le collage des céramiques polycristallines (zircones) et le concept de cantilever [7], de nouvelles perspectives ont vu le jour. Le bridge basé sur une seule ailette collée assurant l’ancrage de la dent manquante a fait ses preuves in vitro et en clinique [8-11], et a ainsi été reconnu par l’évaluation technologique de la HAS en 2016 [12]. Parmi les pionniers modernes de cette application clinique, citons Gil Tirlet et Jean-Pierre Attal qui furent les premiers à exposer les principes de préparation et de collage des différentes options de matériaux [13, 14].

L’indication clinique la plus fréquente des bridges cantilever en céramique collée (BCCC) est le traitement de l’agénésie de l’incisive latérale maxillaire. Il s’agit alors d’un traitement en soi ou d’un traitement de temporisation de longue durée, avant implantation par exemple. La situation antérieure et l’impact sur le sourire justifient en effet pleinement le recours à une ailette en céramique, plus esthétique que l’ailette métallique.

Cette ailette collée unitaire, caractéristique du BCCC, peut alors être envisagée sur l’une des deux dents voisines de l’incisive latérale absente. La plupart des travaux récents sur les BCCC suggèrent l’incisive centrale comme dent d’ancrage. Nous nous proposons ici de développer une alternative, à savoir la réalisation de l’ailette sur la face palatine de la canine, en précisant ses avantages et ses inconvénients.

Morphologie comparée des dents antérieures maxillaires

Les données anatomiques et morphologiques des incisives et canines maxillaires ont fait l’objet de nombreux travaux scientifiques [15]. Les mesures moyennes servent de repère pour essayer de raisonner sur les choix prothétiques à…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Intérêt de la prévisualisation esthétique virtuelle en prothèse amovible complète immédiate maxillaire

Malgré les progrès très importants de la prévention et des traitements conservateurs, l’avulsion d’une dent reste un acte très fréquent...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche esthétique conventionnelle et gestion du point interincisif

La détermination tridimensionnelle du point interincisif (PI) chez l’édenté complet est un facteur primordial pour la restauration de son esthétique. Elle...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse transitoire ou immédiate d’usage : quand, comment ?

Préalable Peut-on se prévaloir d’un enseignement des connaissances exclusivement fondées sur une expérience clinique personnelle ? C’est le terme exclusivement...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La prothèse complète implantaire sur coiffes télescopes : ça vous parle ?

Le traitement implantaire de l’édenté total a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. N’oublions pas que le concept d’ostéointégration...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...